Des satellites dédiés à la surveillance de l’environnement

La coentreprise franco-italienne Thales Alenia Space signe un contrat avec l’Agence spatiale européenne dans le cadre du programme d’observation de la Terre Copernicus.

Temps de lecture: 2 min

Thales Alenia Space a annoncé mardi, la signature d’un contrat de 402 millions d’euros avec l’Agence spatiale européenne pour construire deux satellites dédiés à la surveillance de l’environnement. Ce contrat porte sur la construction des satellites Copernicus Sentinel 1C et D.

Ces satellites font « partie intégrante du vaste programme d’Observation de la Terre européen Copernicus (anciennement GMES), programme de l’Agence spatiale européenne en partenariat avec la Commission Européenne », explique Thales Alenia Space dans son communiqué. Ce programme a pour objectif d’assurer l’indépendance européenne dans l’acquisition et la gestion de données environnementales de la planète.

Les satellites Sentinel-1 ont pour mission de « cartographier les zones urbaines et les impacts environnementaux », précise Thales. Ils doivent également permettre « la surveillance de l’environnement marin, la sécurité maritime, la mesure des mers de glace, des forêts et du changement climatique. »

Programme de lancement des satellites

Le maître d’œuvre de ces nouveaux satellites est Thales Alenia Space Italie qui est « responsable de la conception, du développement et de l’intégration et des tests » comme pour les satellites Sentinel-1A et 1B, précise le communiqué.

Le premier satellite, Sentinel-1A, a été lancé en avril 2014 et est totalement opérationnel. Sentinel-1B, dont le lancement est prévu au printemps 2016, termine sa séquence de tests sur le site de Cannes de Thales Alenia Space.

Les satellites Sentinel-1C et 1D « seront lancés à partir de 2021 ».

« Nous sommes très fiers d’avoir remporté ce contrat majeur qui confirme l’expertise de longue date de Thales Alenia Space dans la fabrication de satellites d’observation basés sur la technologie radar, a déclaré Donato Amoroso, Directeur de Thales Alenia Space Italie. Notre sélection par l’ESA démontre également que nous avons les capacités pour relever les défis technologiques liés à ce programme tout en contribuant à la stratégie européenne sur l’environnement d’aujourd’hui et de demain. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une