La Ville de Bruxelles annule une cérémonie à la mémoire de Léopold II

La Ville de Bruxelles vient d’annuler la cérémonie qu’elle comptait organiser ce jeudi 17 décembre pour commémorer les 150 ans de l’accession au trône du roi Léopold II : une initiative de son échevin de l’Urbanisme et du Patrimoine, Geoffroy Coomans de Brachène (MR) qui avait suscité la réprobation de ceux qui regardaient cette cérémonie comme « une insulte aux millions de victimes de la colonisation entreprise par Léopold II et à leurs descendants ».

« Une polémique malheureuse »

L’initiative serait largement passée inaperçue si elle n’avait fait l’objet, sur le site de la RTBF, d’un article qui mit d’emblée le feu aux poudres. Des voix – comme celle du député régional bruxellois Bruno De Lille (Groen) qui se demandait sur Twitter s’il n’eût pas été mieux de « rendre hommage aux victimes » de Léopold II – s’élevèrent toute la journée pour condamner cette cérémonie et la controverse eut tôt fait d’enfler sur les réseaux sociaux.

« Une polémique malheureuse, regrettait Geoffroy Coomans de Brachène.Et d’autant plus hors de propos qu’il ne s’agissait que de saluer l’empreinte exceptionnelle de Léopold II sur l’urbanisme, l’architecture et l’aménagement du territoire à Bruxelles : c’est cette partie-là de son œuvre, et celle-là seulement, que nous voulions mettre en lumière. »

Dans un souci d’apaisement, la ville a finalement résolu, ce mercredi en fin d’après-midi, d’annuler la cérémonie prévue ce jeudi 17 décembre, à 18 heures, au pied de la statue du souverain, place du Trône – un rendez-vous que les associations Nouvelle Voie Anticoloniale et Intal Congo avaient d’ores et déjà prévu de perturber en manifestant, au même moment et au même endroit, contre le roi qui a « forgé son royaume sur la souffrance et la mort de nos frères ». « Un hommage à Léopold II à Bruxelles, expliquaient-elles, c’est un crachat sur le peuple congolais et sa diaspora. C’est une insulte à tous les peuples colonisés ». La conférence que l’historien Eric de Marbaix consacrera à « La marque royale sur Bruxelles » est quant à elle maintenue.

« C’est comme si vous rendiez hommage à Hitler »

Ce mardi soir, l’échevin Coomans de Brachène ne cachait pas sa déception, rappelant au passage que la Ville de Bruxelles avait commémoré, en 2009, le centième anniversaire de la mort de Léopold II sans que nul n’y trouve à redire. « L’intention de cette soirée était purement patrimoniale », insistait-il.

Une justification qui a suscité ce nouveau commentaire de Bruno De Lille : « Dans quel monde cet homme vit-il donc ?, s’est-il demandé sur sa page Facebook. C’est exactement comme si vous rendiez hommage à Hitler au prétexte que vous appréciez l’efficacité des autoroutes allemandes ».