Kerry dit à Poutine son «inquiétude» que la Russie frappe l’opposition modérée en Syrie

Temps de lecture: 1 min

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a dit mardi au président russe Vladimir Poutine son « inquiétude » concernant les bombardements russes qui avaient visé les rebelles modérés et non les jihadistes de l’Etat islamique en Syrie.

« J’ai dit clairement (à Vladimir Poutine) mon inquiétude concernant le fait que certains bombardements russes avaient frappé l’opposition modérée et pas Daech », l’acronyme en arabe de l’EI, a déclaré M. Kerry lors d’une conférence de presse au Kremlin. « Et je suis content de dire qu’il l’a pris en considération », a ajouté le responsable américain.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une