Dérapage homophobe: La Gantoise suspend son joueur pour une durée indéterminée

Le club gantois se distancie des propos de Benito Raman, après la victoire contre Courtrai (3-0).

Journaliste en charge du Marketing éditorial Temps de lecture: 2 min

La Gantoise a décidé de suspendre Benito Raman « avec effet immédiat et pour une durée indéterminée » après son dérapage homophobe, dimanche soir à l’issue de la victoire des Buffalos contre Courtrai (3-0). « Alle boeren zijn homo’s  », a-t-il lancé en néerlandais au micro du stade, sous-entendant ainsi que les supporters de Bruges, qualifiés de « boeren » (NDLR : fermiers, littéralement en français) par certains fans dans les stades, « sont des homos  ».

Le club gantois se distancie officiellement des propos de son joueur et tient à présenter ses excuses à la communauté gay, à la communauté agricole et aux supporters de Bruges. «  Depuis des années, le club fournit des efforts considérables pour encadrer le joueur en question, aussi bien sur le plan psychologique que sportif. Il est incompréhensible qu’il fasse encore si souvent une erreur », peut-on lire dans un communiqué publié sur le site des Buffalos. « Pour l’aider dans la suite de sa carrière, Benito Raman recevra des conseils psychologiques supplémentaires. »

La direction des Buffalos, bien embarrassée par l’affaire alors que la diversité et la tolérance sont des valeurs affichées par le club, espère que ce dérapage ne compromettra pas ses relations avec le FC Bruges à l’avenir. Sur son compte Twitter, La Gantoise a remplacé sa photo de couverture sur laquelle on peut désormais voir la Ghelamco Arena aux couleurs « arc-en-ciel » de la communauté gay.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une