Une fatwa de Daesh autorise le prélèvement d’organes sur les prisonniers

Temps de lecture: 1 min

U ne fatwa, un avis religieux émis par un dignitaire musulman, datée du 31 janvier 2015 indique que Daesh autorise le prélèvement d’organes sur les prisonniers « apostats » pour sauver la vie d’un musulman, révèle ce vendredi l’agence Reuters.

Ce document, récupéré par les forces spéciales américaines lors d’un raid en Syrie en mai, précise qu’il est autorisé «  de transplanter des organes d’un apostat à un musulman afin de sauver la vie de ce dernier » même si l’opération se révèle mortelle pour le premier. Le document, traduit par les services fédéraux américains, suscite des craintes que Daesh puisse se livrer à du trafic d’organes. Selon Reuters, qui n’a pu confirmer l’authenticité de manière indépendante, «  ce document ne fournit aucune preuve du fait que l’Etat islamique soit actuellement engagé dans du prélèvement ou du trafic d’organes, mais apporte un feu vert religieux à de telles pratiques au regard de l’interprétation très stricte de l’islam par l’organisation, rejetée par la majorité des musulmans ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une