La Belgique pourrait envoyer des militaires en Turquie

Le gouvernement fédéral devra donner son accord à l’engagement de militaires belges si l’Otan concrétise son projet d’envoi d’avions-radar AWACS en Turquie pour aider Ankara à protéger son espace aérien, a-t-on indiqué dimanche de bonne source.

Une cinquantaine de Belges

La presse allemande a révélé ce week-end que l’Alliance atlantique projetait notamment de déployer certains de ces avions de surveillance, des Boeing E-3A Sentry, à Konya (centre de la Turquie), où ils disposent d’une base avancée. La Bundeswehr (armée allemande) fournit à l’Otan « 30 % du personnel » des seize AWACS basés à Geilenkirchen (ouest de l’Allemagne) et appartenant en propre à l’Alliance. Mais une cinquantaine de Belges – dont des membres du personnel navigant – sont aussi stationnés sur cette base jouxtant la frontière germano-néerlandaise.

Si l’Otan déploie ses AWACS en Turquie, le gouvernement Michel 1er devra lui aussi donner son aval à l’engagement de ce personnel, a indiqué l’entourage du ministre de la Défense, Steven Vandeput, à l’agence Belga. Cette mission ne figurait en effet pas dans le « plan des opérations » militaires pour l’an prochain soumis le 11 décembre par M. Vandeput (N-VA), à ses collègues du gouvernement, qui l’avaient approuvé.