L’épouse d’un des terroristes du Bataclan est «tellement fière de lui»

Les enquêteurs ont eu connaissance d’une série de mails envoyés par la femme de Samy Amimour dans les jours suivants les attentats de Paris.

Temps de lecture: 2 min

Les enquêteurs ont eu connaissance d’une série d’e-mails envoyés dans les jours suivants les attentats qui ont fait 130 morts à Paris, nous apprend Le Parisien. Depuis l’Irak, la femme de Samy Amimour, Kahina, avait envoyé une série de mails à une ancienne connaissance pour dire à quel point elle se félicitait d’être l’épouse d’un des trois kamikazes du Bataclan.

« Vous serez des cibles potentielles »

Trois jours après les attentats, l’épouse de Samy Amimour, l’un des terroristes du Bataclan est visiblement ravie : « T’es choqué des attentats ? LOL. […] J’ai encouragé mon mari à partir pour terroriser le peuple français qui a tant de sang sur les mains ». Et déplore n’avoir pas pu « sauter aussi ».

Elle poursuit : « Je suis tellement fière de mon mari et de vanter son mérite. Ah là, je suis si heureuse ». Kahina, qui vient d’avoir un enfant, met en garde le destinataire des e-mails : « Tant que vous continuerez à offenser l’islam et les musulmans, vous serez des cibles potentielles, et pas seulement les flics et les juifs mais tout le monde. »

► Lire aussi : Attentats de Paris : ce que l’on sait de l’avancée de l’enquête en Belgique

La jeune femme toujours en Irak

Âgée de 18 ans, Kahina se trouverait toujours à Mossoul : « J’ai un appart tout meublé avec cuisine équipée, deux salles de bains toilettes, et trois chambres, et je paye pas de loyer, ni l’électricité et l’eau. La belle vie quoi !!! », écrit-elle. Mais prévient : « Pour le moment ils envoient leurs avions, et vous en France et ailleurs vivez bien, et les gens ici meurent, c’est injuste. Bientôt, inch Allah, la France et toute la coalition vont savoir c’est quoi la guerre chez elle. […] Vous nous tuez, on vous tue, l’équation est simple. »

Kahina avait abandonné ses études et rejoint la Syrie en 2014 après avoir rencontré Samy Aminour en Seine-Saint-Denis. D’abord installés à Raqqa, les deux jeunes gens sont ensuite partis pour Mossoul, en Irak.

À lire aussi Ce que l’on sait des suspects des attentats de Paris

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une