Wilmots élu meilleur entraîneur: «Les titres ne font pas tout»

Élu dimanche soir meilleur coach mondial de l’année lors de la remise des prix des Globe Soccer Awards, l’entraîneur de l’équipe nationale belge de football, Marc Wilmots a fait part de ses réactions sur le site de la Fifa.

L’entraîneur n’attrape pas la grosse tête pour autant. Il déclare : « Les titres sont importants, mais ils ne font pas tout selon moi. Il faut s’entourer des bonnes personnes, de bons joueurs et de qualité. Il faut aussi un bon directeur sportif pour s’occuper du recrutement. L’entraîneur n’est pas seul, il y a beaucoup de gens qui travaillent avec lui en coulisse. »

Le travail d’équipe avant tout

Même discours au sujet de la première place du Classement mondial Fifa occupée par la Belgique. « Nous sommes tous très contents », avoue-t-il, mais « cette première place ne vaut pas un titre. » Cependant, ajoute-t-il, « depuis trois ans, nous avons fait de l’excellent travail. »

Sa part dans tout ça ? L’entraîneur des Diables reste modeste : « Je n’ai encore jamais vu un entraîneur marquer un but ! Il confie néanmoins quelques éléments clés de son travail : « Je suis un peu comme Jürgen Klopp : très humain, très honnête et toujours direct. Je discute souvent en aparté avec mes joueurs. Le respect est une notion très importante. Nous avons voulu bâtir une équipe altruiste. L’individu ne compte pas. Avant, on entendait souvent « moi, je ». Maintenant, c’est « nous ». »

« Nous jouons pour gagner et décrocher la première place »

Et l’Euro 2016 ? Il l’aborde avec confiance, même si… « Je ne suis pas un rêveur » concède-t-il. « Moi, je sais où nous en étions il y a trois ans et ce que nous avons accompli depuis. Bien entendu, nous avons des ambitions. Notre objectif est toujours d’atteindre la finale. Nous jouons pour gagner et décrocher la première place. Je pense que nous faisons partie des cinq ou six meilleures formations européennes du moment. L’équipe est encore jeune, mais elle a faim de succès… et son sélectionneur aussi ! Nous abordons l’Euro en confiance, même si nous savons que beaucoup de choses peuvent se passer pendant le tournoi. Un poteau rentrant, une mauvaise décision… il y a énormément de paramètres sur lesquels on ne peut pas influer. »

Quant à ses prévisions pour le joueur choisi pour le Ballon d’Or, impossible pour lui de départager Messi, Ronaldo ou Neymar.

« Ce sont trois grands joueurs. Depuis plusieurs années, Ronaldo est incontournable au Real Madrid. Il marque toujours des buts et il n’est jamais blessé. Messi est dans le même cas, même s’il a subi sa première blessure sérieuse. Neymar est extraordinaire et il ne cesse de progresser. Ils sont différents des autres. Le plus simple, c’est de donner le Ballon d’Or à l’issue d’une partie de dés entre les trois. Ils sont hors du commun. »