Nollet (Ecolo): «Un mensonge de plus dans le dossier nucléaire»

La carte blanche de David Clarinval (MR) publiée ce mardi sur notre site a fait bondir l’Ecolo Jean-Marc Nollet.

Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Dans une carte blanche publiée hier, le député MR David Clarinval plaide pour un pacte énergétique ambitieux à long terme, soit au-delà de 2025. Et il ouvre clairement la porte à un maintien du nucléaire dans le mix énergétique post-2025, ce qui diffère du discours traditionnel de son parti. Et, en coulisses, la position de Clarinval est partagée par de nombreux libéraux.

Le premier à réagir ce matin est l’Ecolo Jean-Marc Nollet, chef de groupe à la Chambre. Et autant dire qu’il n’est pas vraiment sur la même longueur d’onde que le député libéral. « La sortie hivernale de Clarinval est économiquement un désastre, environnementalement une impasse et politiquement un cinglant désaveu », entame l’Ecolo, qui parle d’une « carte noire » au lieu d’une carte blanche.

L’énergie du XXème siècle

« L’encre de la signature de la prolongation de Doel 1et 2 n’est pas encore sèche (tous les textes ne sont pas encore votés, la Commission européenne doit encore se prononcer sur le montage financier, sans parler des recours qui se multiplient en justice) que David Clarinval sème déjà l’incertitude : contrairement à ce qui a été “dit, juré, craché” lors des débats parlementaires, la garantie de voir la Belgique quitter le nucléaire à l’horizon 2025 n’existe plus. Tout ça n’était qu’un leurre, un mensonge de plus dans ce dossier où tout semble manifestement permis », poursuit Jean-Marc Nollet.

Sur le point de vue économique, il assimile le nucléaire à l’énergie du XXème siècle. « L’incertitude créée sur la date de sortie du nucléaire empêche les acteurs alternatifs de se déployer sur notre territoire. Les emplois se créeront ailleurs. Faut-il encore rappeler que le nucléaire, c’est quatre fois moins d’emploi par unité d’énergie, et que cette filière est aujourd’hui bien plus chère que nombre de sources d’énergie renouvelable ? »

« Clarinval veut-il stocker les déchets dans sa commune ? »

Jean-Marc Nollet attaque aussi le libéral sur la question des déchets. « Monsieur Clarinval – pas plus qu’Electrabel – n’a aucune solution à proposer pour les déchets nucléaires. Une éolienne est démontée en quelques mois. Les déchets nucléaires, il y en a pour plus de 200.000 ans. Serait-il candidat à les stocker “de manière innovante et prometteuse” (ce sont les termes utilisés dans la carte blanche, NDLR) à Bièvre (la commune dont David Clarinval est bourgmestre, NDLR), à côté de la future centrale nucléaire qu’il appelle manifestement de ses vœux ? »

Enfin, c’est sur le volet politique que l’écologiste se montre très sévère. Selon Jean-Marc Nollet, David Clarinval se verrait bien calife à la place du calife. Ou plutôt ministre à la place de la ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem. « Sachant l’extrême fragilité de la position de la ministre Marghem (il suffirait d’un couac, d’un recours gagnant pour que sa position au sein du gouvernement devienne intenable), David Clarinval se positionne déjà pour l’après-Marghem, lui qui n’a toujours pas digéré s’être fait coincer sur le fil par quelqu’un qui n’a jamais investi les dossiers énergie avant d’en enfiler la casquette ministérielle ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une