Chastel recadre Clarinval: «La ligne du MR, c’est sans nucléaire après 2025»

Le président du MR est formel : le MR ne veut plus de nucléaire après 2025.

Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

Le MR défenseur du nucléaire au-delà de 2025 ? « En aucun cas », martèle le président du MR Olivier Chastel. Le député David Clarinval (libéral lui aussi) publiait pourtant ce mardi une carte blanche ouvrant clairement la porte au nucléaire après 2025. Mais le président Chastel s’en distancie. « La ligne défendue par David Clarinval sur le nucléaire n’est pas la ligne du parti. Je ne voudrais pas laisser penser que le MR a un double discours, qu’il appelle d’un côté à la fin du nucléaire en 2025, et qu’il envoie David Clarinval pour tenir un autre discours ».

CD&V et VLD peuvent souffler

Olivier Chastel rappelle donc la position de son parti, qui n’a pas bougé d’un iota ces derniers mois. « Au MR, lors des négociations gouvernementales, on a toujours dit qu’il fallait une sécurité d’approvisionnement jusqu’en 2025 pour mettre en place un mix énergétique. D’où notre décision de prolonger Doel 1 et 2 jusqu’en 2025. Mais il faut utiliser les dix ans qui nous séparent de cette échéance pour mettre en place les alternatives au nucléaire. Aujourd’hui et pour l’ensemble de la législature, la ligne du MR c’est sans le nucléaire après 2025. C’est très clair ».

Voilà de quoi rassurer les partenaires de majorité CD&V et VLD, assez réfractaires à l’atome.

Dix ans pour se préparer

Reste l’agenda de sortie du nucléaire, où l’ensemble du parc (plus de 50 % de notre production d’électricité) doit fermer entre 2022 et 2025. Saura-t-on s’en passer d’un coup ? Le professeur Damien Ernst (ULg) fait partie des sceptiques. Mais le président des bleus ne veut pas entendre parler d’une nouvelle prolongation. « Nous avons dix ans pour nous préparer. Je me refuse de dire qu’il y aura du nucléaire au-delà de 2025 ».

Dernière remarque : « Au niveau politique, personne n’a donné son aval pour cette carte blanche », conclut le président Chastel en réponse à notre article d’hier, où nous écrivions : « on ne peut pas croire que cette carte blanche n’a pas été relue ».

À lire aussi La carte blanche : «Pour un pacte énergétique ambitieux après 2025»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une