La fin de la Belgique en 2025? Bart De Wever «éviterait de préciser les dates»

La ministre flamande N-VA Liesbeth Homans a dit espérer la fin de la Belgique pour 2025. Tollé chez les politiques francophones. La N-VA se distancie sur le timing.

Temps de lecture: 3 min

Un sacré pavé dans la mare communautaire... La ministre N-VA du gouvernement flamand Liesbeth Homans a dit croire mercredi que la Belgique existera encore en 2020 mais formulé «  l’espoir » que ce ne sera «  plus » le cas en 2025. Elle a ainsi provoqué l’ire de plusieurs personnalités politiques francophones.

Pour rappel, la VRT prépare une série d’anticipation sur la Belgique «  dans cinq ans » dont un extrait a été diffusé au journal télévisé de la chaîne publique flamande mercredi. «  2020, c’est trop tôt », y indique Mme Homans au sujet de la disparition de la Belgique, en y formulant le vœu qu’un maximum de compétences aillent aux entités fédérées après les élections de 2019 «  de sorte que la Belgique disparaisse d’elle-même ».

Pour en savoir plus : Liesbeth Homans espère que la Belgique n’existera plus en 2025

Première à réagir, la cheffe de groupe CDH à la Chambre Catherine Fonck a constaté que «  Liesbeth Homans, au nom de son parti, dévoile maintenant la date de la fin de Belgique : 2025 », cela alors que «  l’objectif final de la NVA était connu depuis longtemps ».

© D.R.
© D.R. -

Mme Fonck s’est demandée si «  Charles Michel, Premier ministre de la Belgique » allait «  une nouvelle fois se taire face aux velléités séparatistes de la N-VA ou enfin les dénoncer ». Avant de conclure que «  qui ne dit mot consent ».

De Wever se distancie… un peu

Pour la cheffe de groupe PS à la Chambre Laurette Onkelinx, qui a réagi sur Twitter, «  il faut être une sacrée autruche pour encore ignorer après les déclarations de Liesbeth Homans l’objectif de la N-VA : la fin de la Belgique ».

Pour le patron de la N-VA, « on sait que la N-VA est pour une régionalisation accrue d’une part, et une évolution vers plus d’Europe d’autre part, et là-dedans on doit voir comment évolue la Belgique. Mais j’éviterais personnellement de préciser des dates », a recadré Bart De Wever, juste avant d’assister à la conférence de Nicolas Sarkozy au Voka.

Pour le ministre de l’Intérieur Jan Jambon, rien dans ce qu’a dit Liesbeth Homans n’est nouveau : « La république de Flandre est dans les statuts de la N-VA, on est fidèle à nos statuts », a-t-il répété à l’entrée de la conférence.

Au MR, on ne souhaite pas vraiment réagir aux propos de Liesbeth Homans, qui «  n’engagent qu’elle », alors que les réformateurs sont entièrement mobilisés par le travail en cours au sein de cette législature. Au-delà, le MR rappelle son «  attachement à l’unité du pays, à l’instar des autres partis francophones ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une