L’homme abattu devant un commissariat à Paris n’avait pas de complice

Le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré dimanche que l’homme tué jeudi par la police après avoir tenté d’attaquer un commissariat à Paris n’avait «  pas de complices ».

Interrogé lors du « Grand Rendez-Vous Europe 1/Le Monde/iTÉLÉ » sur la possibilité qu’il ait eu des complices, il a répondu «  pas à ma connaissance ».