Accueil

Rixensart: «Le commerce de proximité est en perdition»

Une table ronde en 2016 pour réinventer le secteur

Temps de lecture: 2 min

Le commerce de proximité tire la langue à Rixensart. La situation n’est pas neuve. Les centres de Genval et de Rosières étant davantage touchés que celui de Rixensart, qui parvient quelque peu à maintenir la tête hors de l’eau. Le constat est encore plus problématique avec l’ouverture, depuis le 20 août, de la quarantaine de commerces aux Papeteries de Genval. Un site qui est devenu le principal pôle commercial de l’entité et qui doit, théoriquement, avoir une ambition supra-communale.

Cette problématique a fait réagir le groupe Proximité lors du dernier conseil communal. Le conseiller Etienne Dubuisson faisant remarquer que ce « secteur est en difficulté et souffre des travaux interminables du RER et de la concurrence des grands centres commerciaux voisins. Notre proposition de redynamiser le commerce local par l’entremise d’une Agence de Développement Local (ADL) n’a jamais été vraiment prise en compte par le collège. On nous dit qu’une réflexion est en cours sur les actions à entreprendre pour soutenir les commerçants mais aucune action ne voit le jour depuis quatre ans. »

Proximité relève que les difficultés des commerces locaux augmentent de plus en plus. « Certains disparaissent, les vitrines restent vides et les locaux sont de plus en plus occupés par des services administratifs, poursuit Etienne Dubuisson. Les commerçants se plaignent toujours du manque de contact avec l’autorité communale sauf lorsqu’il s’agit de mettre sur pied une fête communale. »

Le collège communal reconnaît certains manquements ces dernières années sur la question. Et qu’il pourrait mieux faire. Il ambitionne de développer davantage le sujet d’ici la fin de la législature. Même s’il s’estime quelque peu démuni. « A l’exception d’un boulanger ou d’un boucher, peu de petits commerces peuvent résister face aux grandes enseignes, lance le bourgmestre Jean Vanderbecken (NAP-MR). Nous faisons notre maximum pour éviter que les centres ne soient réservés aux professions libérales mais il s’agit d’un défi compliqué. »

Le collège envisage d’organiser une grande table ronde sur le commerce rixensartois en 2016. L’idée sera de déterminer les besoins de chacun et de voir comment leur mise en œuvre peut être facilitée. « Il serait peut-être opportun de créer des pôles commerciaux thématiques, de manière à avoir une meilleure visibilité et attractivité, précise l’échevin des Classes moyennes Vincent Garny (NAP-MR). Des halles commerciales sont envisagées sur le site de l’ancien Colruyt ou de GSK Genval. Bref, il est nécessaire d’avoir une vision de ce que l’on souhaite. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une