Bientôt des grands singes à Pairi Daiza

Le parc hennuyer s’apprête à accueillir de nouveaux animaux pour la saison prochaine, en l’occurrence de grands singes. Cette année, ce seront donc cinq spécimens de gorilles et d’orangs-outans qui grossiront les rangs des quelque 5.000 animaux du parc.

Avec tous ces animaux, Pairi Daiza ne serait-il pas devenu un zoo comme un autre ?

Pairi Daiza ne s’est jamais positionné comme un zoo, mais cherche plutôt à mettre l’expérience globale en avant. Mais il est vrai que ces dernières années, la population du parc ne cesse d’augmenter. Et les nouveaux pensionnaires sont souvent particulièrement emblématiques. Pandas, éléphants et tigres blancs, en tête d’affiche, ça en jette. Mais pour le parc, les animaux ne sont qu’une facette de l’ADN de Pairi Daiza.

« Nous travaillons sur trois axes. Le premier pilier est l’architecture, le second est l’axe botanique et enfin, vient l’axe zoologique », explique Françoise Gilson, porte-parole du parc. « S’il est vrai que depuis 2009 nous avons toujours plus de grands animaux emblématiques, on investit chaque année davantage dans l’une de ces trois branches pour conserver une sorte d’équilibre.  »

Quel accueil ?

Pour accueillir ces animaux comme il se doit, le parc est en pleins travaux pour agrandir sa surface. « Nous construisons actuellement une île à proximité de l’île aux lémuriens, pour les gorilles », explique la porte-parole. Les orangs-outans, eux, iront dans la zone où l’on retrouve les éléphants. « Quand de nouveaux animaux arrivent dans le parc, nous agrandissons la superficie. Nous nous sommes agrandis de 10 hectares l’an passé. De cette manière, les animaux ont toujours de la place. On ne connaît pas leur date d’arrivée exacte, ils attendent que l’aménagement de leur espace soit terminé. »

Si cette année sera donc marquée par l’arrivée de ces grands singes, le monde du froid, toujours en construction, devrait accueillir des ours et des loups en 2017. « Avec l’arrivée de ces animaux, notre panel sera quasiment complet. »

Et le bien-être ?

Pour Michel Vandenbosch, président de Gaia, Pairi Daiza fait figure de bon élève, au moins au niveau belge, sinon européen. « De tous les signaux que l’on voit, Pairi Daiza est incontestablement en tête du hit-parade en Belgique en termes de bien-être d’animaux détenus. Aucun signal ne permettrait de dire qu’avec l’arrivée de nouveaux pensionnaires, le parc ne modifie sa politique de respect des animaux. Même s’il convient de rester vigilant sur ce sujet, on sait que Pairi Daiza va bien au-delà des critères légaux de bien-être animal et il n’y a aucune raison de penser que cela change. »

Sur le même sujet
AnimauxBelgique