Acheter en vrac, sans emballage

A «La Petite Constance», rien ne se jette: tout est réutilisable ou recyclable. Le magasin de Tournai est un des premiers «zéro déchets» de Wallonie.

Temps de lecture: 3 min

Les paniers en osier ont remplacé les caddies et autres trolleys en plastique. Dans le magasin de Constance, à Tournai, on ne vient pas faire ses courses mais juste s’approvisionner. Il ne manque que quelques poignées de riz et une ou deux carottes pour le dîner ? Pas de souci dans cette épicerie où le client achète juste la quantité dont il a besoin. « Le principe est simple, explique Constance Vandermaren, la jeune « patronne ». Les clients viennent avec leur propre récipient et contenant et les remplissent comme ils le souhaitent. Je pèse d’abord les bocaux et boîtes vides, comme ça je connais la quantité exacte des produits qu’ils achètent. Et s’ils ne disposent pas de contenants, ils peuvent en acheter sous forme de consigne : c’est le cas des bouteilles en verre. Elles me sont fournies par un entrepreneur de Villeneuve-d’Ascq, qui vient lui aussi de se lancer : il les loue et puis les récupère vides pour les nettoyer à haute température avant de les redistribuer. Ces bouteilles peuvent être utilisées une centaine de fois. »

Vous l’aurez compris : à « La Petite Constance », rien ne se jette : tout est réutilisable ou recyclable. Le magasin de Tournai est un des premiers « zéro déchets » de Wallonie : soit les clients viennent avec leurs contenants réutilisables à souhait, soit ceux fournis par le magasin peuvent également être réemployés.

« Et s’ils ne le sont pas, ils sont fabriqués dans une matière biodégradable ou recyclable, explique Constance. J’y veille personnellement, mais cela prend du temps de dénicher tous les produits nécessaires aux clients. Pour l’instant, je suis à la recherche de cafés et de thés qui correspondent à mes critères et je n’ai pas encore trouvé. J’accorde aussi beaucoup d’importance à l’aspect éthique du produit et des fournisseurs avec qui je travaille. »

Des produits locaux

Les produits de Constance sont également tous issus de la filière bio ou de l’agriculture raisonnée. « Cela ne sert à rien de faire du bio s’il faut faire venir la commande de l’autre bout du monde, explique la jeune femme. J’essaie de trouver des agriculteurs locaux, notamment pour mes fruits et légumes, mais ce n’est pas facile. Ceux-ci ont souvent de trop petites productions pour fournir une épicerie régulièrement. »

Pour les aliments secs (pâtes, riz, céréales, bonbons…), Constance dispose de grands distributeurs qui rappellent les machines à bonbons. Plus insolite, la Tournaisienne propose aussi, en vrac, les produits d’hygiène et de nettoyage de la marque Barbe verte. « Là aussi, c’est un jeune producteur belge qui s’est lancé en avril, explique-t-elle. Ses produits naturels sont dans des bidons fabriqués en plastique recyclable dans des ateliers protégés. Une démarche qui me parle. »

Diététicienne de formation, Constance a fait ses gammes dans un magasin d’alimentation bio, où elle s’est forgé un carnet d’adresses et de bons réflexes. « Je peux aussi conseiller les gens qui souffrent d’allergies ou d’intolérance, j’aime ce contact privilégié. »

Une passion qui semble communicative : ouvert depuis début décembre, « La Petite Constance » connaît déjà son petit succès. Mais c’est l’environnement qui en tire le plus grand bénéfice.

Lire aussi :

Premier magasin belge sans emballage

La poubelle wallonne compte 20% d’emballages

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une