Pour Geert Bourgeois, l’appartenance à l’UE d’une ex-entité fédérée doit être automatique

L’appartenance à l’Union européenne d’une ancienne entité fédérée devrait être automatique, sans le passage de toute une procédure d’adhésion, a affirmé ce week-end le ministre-président flamand Geert Bourgeois, à l’occasion de la réception de nouvel an du Mouvement populaire flamand (VVB, Vlaams Volksbeweging).

Geert Bourgeois évoquait ainsi ce samedi, dans un débat sur l’indépendance de la Catalogne et de l’Écosse au VVB, le sort des nouveaux États au sein de l’UE. Le VVB, pour sa part, a annoncé qu’il travaillait à un nouveau plan pour les cinq prochaines années intégrant sa demande d’un référendum sur l’indépendance de la Flandre et la rédaction d’un livre blanc pour une république flamande.

Un défi au VVB

Geert Bourgeois, pour sa part, a soumis un défi au VVB : « Pourquoi les nouveaux arrivants ne pourraient-ils pas prendre une part active au sein du Mouvement flamand ? », a-t-il glissé. Auparavant, il s’était fait interpeller sur le gel communautaire au niveau fédéral, même si le président du VVB Bart De Valck s’est montré satisfait de la mission confiée par le président de la N-VA Bart De Wever aux députés Hendrik Vuye et Veerle Wouters sur le futur de « l’émancipation flamande ».

À cet égard, Hendrik Vuye a précisé dans Le Soir du week-end que les dossiers à régionaliser en priorité touchaient à ses yeux « la totalité des leviers socio-économiques : fiscalité, emploi, concertation sociale, sécurité sociale, etc ».

►A lire sur le Soir Plus : Bart de Wever prépare la fin de la Belgique