Le tunnel Stéphanie fermé pendant au moins un an: «Le début d’une série noire»

Le tunnel Stéphanie à Bruxelles reste fermé pour un an minimum a annoncé Bruxelles Mobilité : « Cette décision résulte d’une étude de stabilité approfondie ». Bruxelles Mobilité dit vouloir assurer la sécurité des usagers.

► L’édito de Béatrice Delvaux : Fermeture du tunnel Stéphanie : pauvres de vous, navetteurs

Des fissures identifiées

Pour rappel, lors d’inspections approfondies réalisées début janvier dans le tunnel Stéphanie, des fissures ont été identifiées au niveau du plafond. Afin de prévenir toute chute de blocs, Bruxelles Mobilité a effectué le décapage du béton. Ces interventions ont révélé que l’armature du plafond est fortement corrodée et que l’enrobage en béton se fissure.

Cette semaine, un bureau d’étude indépendant (Egis) a donc effectué une étude approfondie de la stabilité du tunnel Stéphanie. Le rapport indique clairement que le tunnel doit rester fermé à la circulation, compte-tenu du risque de perte de stabilité et de chute d’éléments sur la chaussée.

La structure doit être renforcée

Avant toute réouverture, « la structure du tunnel doit maintenant être fortement renforcée », précise Bruxelles Mobilité dans son communiqué qui estime que « l’ensemble des interventions s’étalera sur minimum un an ». Plusieurs mesures pour « fluidifier la circulation et le passage des transports publics » sont étudiées. Bruxelles Mobilité recommande d’éviter de circuler dans le quartier Louise et de privilégier les transports en commun et le covoiturage dans cette zone. Il est également recommandé d’utiliser les déviations sur les grands axes suivants : entrée en ville via la rue de la Loi ou Gare du Midi et sortie de ville via Belliard ou Gare du Midi.

Les premières réactions

Pour le député bruxellois Boris Dilliès (MR), «  cette décision est uniquement due à l’absence d’entretiens réguliers de l’ensemble des tunnels routiers bruxellois ces dix dernières années  », peut-on lire dans un communiqué. Il ajoute que cela représente « le début d’une série noire » et fustige le PS : « Va-t-on assister à la fermeture successive des différents tunnels routiers de la Région bruxelloise ? C’est apparemment l’objectif affiché de certains membres du Parti Socialiste (faute d’avoir entretenu l’outil, on le supprimerait, c’est grave !), mais ces derniers oublient que des travailleurs n’ont pas d’autres choix que de prendre leur voiture pour se rendre à leur lieu de travail ».

Toujours au MR, Vincent De Wolf, bourgmestre d’Etterbeek, dénonce un « manque de prévoyance grave qui engage la responsabilité du ministre Pascal Smet ». Dans un tweet, il ajoute que son parti « demande, sans délai, l’audition de la direction de Bruxelles Mobilité devant le parlement bruxellois ».

Selon Touring, la fermeture représente « le résultat de l’incompétence des gouvernements successifs qui n’ont pas mobilisé les budgets nécessaires à la mobilité et aux infrastructures ». Touring réclame la mobilisation des fonds nécessaires pour la construction des parkings de dissuasion, l’extension du métro et la synchronisation des feux de signalisation, en précisant que ces propos durs ne sont pas exclusivement adressés au gouvernement bruxellois.