Les Danois expliquent leurs mesures controversées sous les critiques des eurodéputés

Les ministres danois des Affaires étrangères Kristian Jensen et de l’Immigration Inger Stojberg sont venus expliquer lundi après-midi en commission des Libertés civiles (LIBE) du Parlement européen deux mesures controversées que leur gouvernement s’apprête à faire voter, la confiscation des biens de valeur des demandeurs d’asile pour payer leur séjour et le durcissement des conditions de regroupement familial. Le Belge Louis Michel (ALDE) a dénoncé « un simulacre de débat ».

Les deux ministres ont d’abord rappelé que le Danemark « a fait sa part du travail » en proposant un programme d’intégration de trois ans avec enseignement de la langue, aides à l’emploi et revenu de remplacement. « Mais il y a un autre principe fondamental, c’est que ceux qui peuvent s’en sortir seuls ne doivent pas être aidés par l’Etat », a souligné Inger Stojberg. C’est pourquoi le Parlement danois débattra mardi de la possibilité pour la police de fouiller les effets des migrants pour vérifier les moyens dont ils disposent pendant qu’on traitera leur demande d’asile, a précisé la ministre. Les demandeurs d’asile pourront garder une somme de 10.000 couronnes (environ 1.300 euros) et les objets qui ont une valeur sentimentale.