«Il était temps»: la sphère politique réagit à la démission de Taubira

L’ex-ministre de la Justice a présenté sa démission à François Hollande au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale.

Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 2 min

Fin de partie pour Christiane Taubira. Garde des sceaux française durant plus de 3 ans, elle a présenté sa démission à François Hollande ce mercredi au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale. Farouchement attachée au droit du sol, la femme politique n’a jamais caché être opposée à cette mesure. À l’annonce de sa démission, les réactions politiques ont fusé.

À gauche, on salue le courage de l’ex-ministre d’être restée « fidèle à ses convictions ».

L’ancienne compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, a rendu hommage à l’icône du mariage pour tous.

Très critiques depuis 2012, la droite et l’extrême droite saluent la démission de Christiane Taubira. Marine Le Pen estime que son départ Taubira est « une bonne nouvelle pour la France ».

Le successeur de Christiane Taubira, Jean-Jacques Urvoas, est député PS du Finistère. Il présidait jusqu’à présent la commission des lois à l’Assemblée nationale. Ce lundi, il a été nommé rapporteur du « projet de loi constitutionnelle de protection de la nation ». Ancien proche de Dominique Strauss-Kahn, Urvoas avait plusieurs fois été déçu de ne pas avoir été nommé ministre depuis 2012. Ni une ni deux, Nadine Morano a scanné les tweets du nouveau Garde des sceaux.

 

À lire aussi Christiane Taubira : quand le mariage pour tous accouche d’une icône

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une