Jean-Louis Denis condamné à 10 ans de prison pour terrorisme

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné vendredi après-midi Jean-Louis Denis dit « le soumis », un prédicateur musulman médiatisé, à une peine de dix ans d’emprisonnement pour participation aux activités d’un groupe terroriste en tant que dirigeant. Le tribunal a également condamné neuf autres prévenus, dont la plupart font défaut, à des peines de cinq et quinze ans de prison. Il a aussi acquitté l’épouse de Jean-Louis Denis et a accordé la suspension du prononcé à l’un des jeunes prévenus qui avait rejoint la Syrie en 2013 et qui était rapidement revenu en Belgique.

Le tribunal a considéré que Jean-Louis Denis avait bien agi comme dirigeant d’une filière terroriste en poussant de nombreux jeunes Bruxellois musulmans à partir faire le djihad en Syrie. Le tribunal a parlé de « rôle néfaste de gourous autoproclamés tels que Jean-Louis Denis auprès de jeunes en quête de repères et qui ont une connaissance limitée de leur religion ». Il a précisé que Jean-Louis Denis était « au centre de la filière » et qu’« il a attiré de nombreux jeunes en se rendant sympathique auprès d’eux pour ensuite susciter leur révolte en inventant des ennemis fantasmés ». Il a poursuivi en affirmant que les jeunes avaient vu Jean-Louis Denis comme le « héros auquel ils aspiraient ressembler » et que cet homme leur avait présenté le djihad comme un devoir pour tout musulman, qu’il les avait éloignés de leur milieu familial et encouragés à rejeter l’autorité parentale.