«Il faut interdire de fumer à la maison»

La proposition devrait avoir un effet explosif : le docteur Roland Lemye, vice-président de l’Absym, principal syndicat de médecins en Belgique, propose d’interdire dorénavant aux fumeurs de consommer du tabac dans leur propre maison ! Ou du moins dans les pièces où les enfants vivent, c’est-à-dire non seulement leur chambre, mais aussi toutes les pièces communes ou de séjour.

Dans une carte blanche publiée par Le Soir, il estime que « le droit des enfants de vivre dans un environnement sans tabac » justifie cette extension de l’interdiction de fumer jusque dans la sphère privée.

Le médecin entend que cette interdiction s’étende « dans chaque maison, la pièce commune et la chambre de l’enfant, ou au moins la chambre où il dort. Il en va de même de la voiture dans laquelle l’enfant est transporté. »

Comment le spécialiste envisage-t-il d’appliquer concrètement cette interdiction, derrière le secret des murs de l’habitation privée, généralement tabous ? N’est-ce pas une mesure inapplicable ? Comment s’assurer que cette interdiction est respectée ?

« Sincèrement, je ne pense pas qu’il faille mettre les parents en prison ni même leur appliquer une amende s’ils enfreignent cette règle. L’idée est plutôt de persuader en expliquant quelle nocivité le tabac implique pour les enfants. Dans le passé, on a pu exprimer les mêmes doutes sur l’efficacité de l’interdiction des châtiments corporels. Cette interdiction vaut aussi bien pour le cadre familial privé. Même si on sait que l’objectif n’est pas atteint à 100 %, cette interdiction a eu un impact majeur sur la société. »

Mais quel espace restera-t-il au fumeur s’il est désormais proscrit de la majorité des pièces de sa propre habitation ? Roland Lemye ne prend pas de gants : « Il n’a qu’à aller fumer dehors. »