Liège: ville wallonne «Végé Friendly»

Pour Fabrice Derzelle, fondateur et président de l’asbl « Végétik », c’est une certitude : Liège est très active dans le végétarisme et « n’a vraiment pas à avoir honte » par rapport aux autres villes.

L’asbl a été créée en 2011 en Cité ardente et se positionne aujourd’hui comme la première association végétarienne de Belgique francophone – avec des locaux à Bruxelles et en Wallonie. C’est d’ailleurs sous son impulsion que le végétarisme s’est encore plus développé dans la capitale ces dernières années. « C’était surtout le côté flamand qui dynamisait ça dans la ville, estime le spécialiste. En Flandre, ils ont vraiment dix ans d’avance sur nous. C’est rare que Bruxelles soit influencée par la Wallonie. »

Autocollant sur les restos

Les actions de l’asbl sont multiples pour essayer de sensibiliser le public à sa cause. L’équipe s’applique également à lui apporter plus de visibilité au sein des restaurants. « Nous avons lancé une campagne pour que les restaurants proposant des plats végétariens présentent un autocollant « ici, on est végé friendly » sur leur devanture. Mais uniquement si les plats sont bien mis en avant, par un symbole, sur leur carte. » On en dénombre déjà une dizaine à Liège, répertoriés sur le site de Végétik. « On essaie de les inciter à penser à leurs clients végés, mais cela demande du temps »

La Brasserie Sauvenière pourrait tout à fait l’obtenir. « Aujourd’hui, 30 % de notre cuisine est végétarienne, détaille Nina Gazon, responsable de la brasserie. Notre objectif est d’en faire encore plus, dans un souci écologique et de proximité. »

Afin d’apporter plus de créativité dans les plats, les cuisiniers de la brasserie ont même effectué des formations à la cuisine végétarienne. La première a notamment été dispensée par Grégory Boonen, créateur de « Terre mère », restaurant végétarien de référence à Liège.

« J’étais le premier, en 2009, commente le cuisinier, par ailleurs nutritionniste. Nous faisons uniquement du végétarien et même surtout du végétalien (trois plats sur quatre, NDLR). » Si l’établissement attire de nombreux touristes Allemands et Hollandais, les Liégeois ne sont pas en reste. Liège, ville wallonne la plus « végé friendly » ? Tout à fait ! « Il y a une évolution qui est douce mais cette année a été fulgurante avec beaucoup de chouettes initiatives. Et les restaurants mettent de plus en plus à leur carte des plats végétariens. À Namur, ou encore à Mons, il y a peu d’initiatives… »

Une multitude de projets

En Cité ardente, la multitude de projets qui se mettent en place prouve donc qu’il y a un réel essor du végétarisme, de même que végétalisme et véganisme. De nombreuses associations prônant ces régimes alimentaires font se déplacer des Bruxellois ou encore des Français chez nous : l’asbl « Les Oiseaux s’Entêtent » propose de nombreux ateliers végétaliens ; les repas du nouvel an d’AnimaVeg rencontrent un succès fou ; un projet de pâtisserie végane est en cours par une Liégeoise, un autre de snack. « Dans les squats, on trouve aussi beaucoup de créativité végétarienne, ajoute enfin Fabrice Derzelle. Les deux sont souvent liés. Je pense notamment à celui de la rue Hocheporte ou au Pigeon Communal. » Dans ce dernier, rue Saint-Léonard, un resto populaire a en effet lieu tous les premiers mercredis du mois. « C’est difficile de déterminer le nombre de végétariens. On pourrait dire qu’ils sont 3 % en Wallonie, mais qu’ils sont 4 % à Liège », conclut le spécialiste.