Le Parlement européen menace le label bio

C’est en tout cas le danger que fait courir la proposition de révision d’un règlement européen qui fixe le « cahier des charges » de l’agriculture biologique, les conditions de production, de certification et de mise sur le marché, avec le fameux logo « AB ». Le Parlement européen vient de détricoter certains éléments essentiels proposés par la Commission.

Entre autres abandons, celui du dispositif de « décertification » de produits bio dans lesquels on aurait détecté des pesticides ou des produits OGM. Actuellement, même si c’est rare, un produit « contaminé » lors d’un transport, du stockage ou d’une pulvérisation voisine peut perdre le label AB si l’on détecte au-delà d’un certain seuil des produits chimiques ou manipulés génétiquement.

Le Parlement compte, à ce stade, supprimer ces seuils, introduisant de facto une tolérance aux pesticides, s’étrangle-t-on du côté des associations qui y voient une manœuvre des importateurs, certificateurs et transformateurs de produits bio.