La Flandre commande une étude sur les transferts financiers Flandre-Wallonie

Le gouvernement flamand vient de commander une nouvelle étude scientifique sur les transferts financiers entre la Flandre et la Wallonie, a indiqué le ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA) dans une réponse à une question parlementaire du député Stefaan Sintobin (VB).

Cette étude, d’un montant de 80.000 euros, a été confiée à la KU Leuvent Research & Development et sera pilotée par le Pr André Decoster et le chercheur Willem Sas. Leurs conclusions sont attendues pour le mois de juillet 2017.

Deux volets d’étude

Plusieurs études ont déjà été menées par le passé sur ces transferts financiers entre nord et sud du pays. Mais selon la méthodologie retenue, les résultats peuvent fort diverger.

Le ministre-président flamand avait déjà annoncé en avril 2015 qu’il souhaitait commander une nouvelle étude actualisée sur cette thématique, chère aux nationalistes flamands.

► A lire sur Le Soir+ : Transferts financiers Nord-Sud : Geert Bourgeois veut une cartographie

La nouvelle étude sera divisée en deux volets. Le premier portera sur les transferts réalisés au travers de la Sécurité sociale, tandis que le second s’intéressera aux transferts via la loi spéciale de financement, les dépenses primaires de l’Etat fédéral et les intérêts payés sur la dette publique.

Réactions côté francophone

Malgré les vacances, la nouvelle a suscité quelques réactions dans les rangs francophones.

Maniant l’ironie, le président du CDH, Benoît Lutgent, a qualifié l’initiative gouvernementale flamande de «  très courageuse », a fortiori si l’étude porte sur les transferts« depuis la création de la Belgique ».

« Les francophones seront sûrement d’accord que les paiements soient étalés sur plusieurs années afin que ce soit soutenable sur le plan financier pour les Flamands », a grincé le Bastognard dans un communiqué.

Sur le réseau de microblogging Twitter, le ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, André Flahaut voit dans cette info la confirmation d’un prochain round communautaire : «  Comment préparer 2019 pour ceux qui douteraient encore des intentions » (de la N-VA), gazouille ainsi l’ancien président de la Chambre.