La capitale aux 104 langues

Les 20 organisations de l’Union européenne et les 42 structures intergouvernementales auxquels il faut ajouter les lobbys ont nécessairement un impact sur la composition de la population bruxelloise. Parmi les capitales européennes, Bruxelles est, après Luxembourg, la ville la plus cosmopolite étant donné qu’un Bruxellois sur trois est de nationalité étrangère et un sur cinq est ressortissant d’un autre Etat de l’Union européenne.

En 2015, on comptait 1.175.173 habitants. 22,53 % étaient des ressortissants d’un autre Etat de l’UE et 15,7 % possédaient la nationalité d’un des 15 premiers Etats membres.

Au total, 398.726 personnes soit 33 % sont de nationalité étrangère et 55,8 % des Bruxellois sont nés avec une autre nationalité que la belge. Dans le top 5 des nationalités, on retrouve en première position les Français (60.751 habitants), les Marocains (38.297 personnes), les Roumains (33.399 ressortissants), les Italiens (31.361 habitants) et les Espagnols (27.066 personnes).

Enfin, 7.802 Bruxellois sont de nationalité américaine, canadienne, australienne, néo-zélandaise ou japonaise.

Cette communauté internationale est tout de même relativement concentrée sur le territoire régional. Selon l’enquête sur la vie de la communauté internationale à Bruxelles, la plus grande partie, soit 85,8 % des 9.072 répondants, vit dans la Région. Les Européens sont surtout établis dans les communes de Bruxelles, Ixelles, Schaerbeek, Anderlecht et Uccle. 35,8 % des Etterbeekois ont une nationalité d’un des 28 pays membres de l’UE. On retrouve la même proportion à Ixelles et Saint-Gilles. Et environ 28 % des habitants de Woluwe-Saint-Pierre et de Woluwe-Saint-Lambert viennent d’un autre Etat européen.

Ce mélange donne une particularité à notre capitale. Plus de 100 langues y sont parlées. Certains élus aimeraient utiliser cette caractéristique pour développer un tourisme linguistique de jeunes Européens durant les périodes scolaires. Une manière de renvoyer une autre image que celle d’une capitale bureaucratique.