Remaniement : polémique autour du ministère des Droits des femmes

M inistre des Droits des femmes, de l’Enfance et de la Famille : manque juste les tâches ménagères et on est bien », ce tweet résume parfaitement – et en moins de 140 signes – la consternation de nombreuses associations féministes suite au rattachement du secrétariat d’Etat des Droits des femmes au ministère de l’Enfance et de la Famille. Signé Anne-Cécile Mailfert, ancienne porte-parole et présidente d’« Osez le féminisme », il a depuis été retweeté plus de 170 fois.

L’association entre « femmes », « familles » et « enfants » fait grincer des dents. Tout simplement qualifié de sexiste par certains.

« Vous n’auriez pas oublié le ménage et la cuisine dans le ministère », demande ironiquement le mouvement Femen sur Twitter.

Parité parfaite

La première concernée, Laurence Rossignol, ministre désormais chargée de ces trois sujets, défend cette transformation qu’elle trouve tout à fait « cohérente ».

Le gouvernement avait pourtant cherché à soigner son image en annonçant une parité parfaite en son sein. Mais parité ou non, l’association est surtout symbolique, comme le montre ce dessin satirique ci-dessous.

Sur le même sujet
PolitiqueSociétéFrance