Le tram 94 en route vers le Shopping

De saut de puce en saut de puce, le tram 94 se taille aujourd’hui une place de choix sur le réseau stibien. Après avoir quitté Wiener (Boitsfort) pour rallier Herrmann Debroux (Auderghem) puis, dernier changement de terminus en date, le musée du Tram (Woluwe-Saint-Pierre), voilà que la ligne s’apprête à conquérir Roodebeek à Woluwe-Saint-Lambert. Soit un trajet supplémentaire de 2,1 kilomètres tout au long du boulevard de la Woluwe. Qui sera entièrement réaménagé de façade à façade, a précisé le ministre des Travaux publics, Pascal Smet (SP.A). De quoi, a-t-il souligné, transformer « une autoroute urbaine en un boulevard arboré et une zone de promenade à l’attention des piétons et des cyclistes ». Une zone de promenade qui prendra place côté parc où les changements seront les plus visibles puisque c’est là également que seront posées les voies de tram.

En face, du côté du magasin Rob, une bande latérale restera ouverte au trafic automobile où la vitesse sera plafonnée à 30km/h. La mobilité douce sera toutefois à l’honneur puisque les trottoirs élargis, passant à 4 mètres de large, et qu’une piste cyclable bidirectionnnelle de 3,5 mètres de large sera créée. « Les récents comptages ont démontré que le carrefour Hymans-Vandevelde-Woluwe faisait partie des 10 axes les plus fréquentés de la capitale par les cyclistes. Avec de nombreuses écoles, un hôpital et un pôle universitaire, la demande était importante en termes d’infrastructure cycliste de qualité. », a encore souligné le ministre Smet. Tout en se montrant au passage rassurant envers les automobilistes. « Sachant que les deux fois deux bandes de circulation seront maintenues sur le boulevard ». Si le stationnement est supprimé côté parc, il est renforcé côté ville, mais le solde reste négatif, le nombre de places passant de 451 à 333 dans la nouvelle mouture. Destin inverse pour la végétation, le nombre d’arbres passant de 189 à 235. Pointé aussi, le fait que la station de métro Roodebeek, qui voit chaque année transiter un nombre plus important de voyageurs, deviendra pôle de communication multimodal « à haut potentiel ». Roodebeek qui abritera en outre un terminus bus, trams et métros.

Tout profit pour les habitants des communes traversées ? Il semble que oui, à entendre le mayeur de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe (CDH) et l’échevin de la Mobilité à Saint-Lambert, Philippe Jaquemyns (FDF). « C’est un projet attendu depuis longtemps qui se concrétise avec le lancement des travaux dès la semaine prochaine avec l’objectif de restaurer de la qualité de vie et de la convivialité sur le boulevard », a salué l’élu centriste. « Il ne s’agit pas que de la pose de nouveaux rails mais aussi du réaménagement d’un boulevard particulièrement structurant pour la commune », a pointé, pour sa part l’échevin FDF.

Tous deux se montrant dans la foulée très attentifs à la durée du chantier. Qui s’étalera sur deux ans. « Cela ne va pas être simple », ont convenu les deux élus locaux. Tout en saluant la bonne coordination avec l’échelon régional. « En vue de réduire l’impact des travaux au maximum ». Parmi les leviers : une clause de bonus/malus permettant d’exercer une pression financière sur l’entrepreneur en cas de retards sur la feuille de route. Positif aussi, le maintien de deux bandes de circulation sur le boulevard tout au long des travaux (50 km/h). Du 22 au 26 février, le trafic sera réduit en bande centrale pour permettre l’abattage d’arbres sur la berme centrale mais les latérales resteront accessibles.

Les feux semblent donc au vert pour ce nouveau prolongement dont le budget global est estimé à un peu plus de 20 millions d’euros. Projet sur lequel plane toutefois un recours en annulation déposé devant le Conseil d’État par des riverains et toujours pendant. « Nous y resterons bien évidemment attentifs, mais celui-ci concerne l’un des carrefours traversés et non l’ensemble du projet », a précisé Pascal Smet.

Prochaine étape : Marcel Thiry

Le futur terminus Roodebeek ne sera qu’une étape supplémentaire pour la ligne 94. Le ministre Pascal Smet a indiqué que le gouvernement avait avalisé le prolongement du tram jusqu’à l’avenue Marcel Thiry à l’horizon 2025. Trois itinéraires sont sur la table : l’un passant par les avenues Brel et De Cuyper, un autre tracé empruntant l’avenue Hymans, le Chemin des deux Maison et la rue d’Attique et enfin, l’option boulevard de la Woluwe. Le verdict est attendu en 2016.