Liège: le CHR supprime le double tarif

Il n’y aura plus de consultations à double tarif au CHR de la Citadelle. Ce vendredi, après les nombreuses pressions, le CA de l’hôpital a décidé de supprimer les consultations personnalisées déconventionnées. Cela concernait deux médecins, dont une spécialiste en orthopédie qui proposait un rendez-vous plus rapide à condition de payer le double du tarif Inami, soit 49 euros au lieu de 24,50 euros.

Mis en cause, l’hôpital fait marche arrière, notamment sous la pression du corps médical qui, dans son immense majorité (près de 500 médecins), ne pratique pas le déconventionnement, en tout cas pas au sein de l’institution.

Le Conseil médical du CHR dit regretter les «  attaques injustes  » dont il a été victime, les médecins du centre hospitalier étant «  particulièrement meurtris par cette atteinte à leur intégrité, vu leur attachement aux valeurs de l’hôpital public  », déclare l’établissement dans un communiqué.

Au-delà de la problématique du double tarif dénoncé par nos confrères de « Questions à la Une », la pratique du déconventionnement dans les hôpitaux est de plus en plus criante. «  Il devient parfois difficile de trouver une équipe médicale pour certaines spécialités et donc, du coup, difficile de résister à des demandes de déconventionnement de la part de certains médecins qui n’ont pas spécialement besoin de l’hôpital pour attirer de la patientèle  », explique Stéphanie De Simone, directrice du CHBA (Centre hospitalier du bois de l’abbaye).

Les mutualités continuent de dénoncer le déconventionnement, malgré le fait que ce dernier reste minoritaire.

Le patient, lui, est censé être informé et pouvoir au sein de l’établissement faire le choix entre un médecin conventionné ou un praticien aux tarifs majorés. Reste que s’il veut un spécialiste reconnu, il n’a souvent d’autres solutions que de le payer au prix fort.