Des «scènes intolérables» envers des animaux filmées dans un abattoir certifié bio

L’association de défense des animaux L214 a diffusé une vidéo montrant des mauvais traitements infligés aux animaux dans un abattoir français dans le Gard.

Temps de lecture: 2 min

L’association de défense des animaux L214 a diffusé ce mardi 23 février de nouvelles images choquantes de maltraitance animale, quatre mois après une première vidéo filmée en caméra cachée à l’abattoir municipal d’Alès en France (Gard).

Cette vidéo d’environ 4 minutes 30 secondes aurait été filmée à l’abattoir certifié bio du Vigan (Gard).

On y aperçoit un employé prendre et lancer à plusieurs reprises et violemment des bêtes contre les clôtures. Des bovins et des porcs, théoriquement égorgés après avoir été étourdis, sont saignés alors qu’ils bougent encore. Un homme semble s’amuser à donner des coups de matraque électrique brefs et répétés pour tester la réaction des bêtes… Bref, « des scènes intolérables violant la réglementation et causant d’importantes souffrances aux animaux », atteste L214.

« Même dans un abattoir tourné vers le bio et le local, les animaux perdent la vie dans la souffrance », déplore la chanteuse Nili Hadida, du groupe « Lilly Wood and the Prick », qui présente la vidéo.

On avertit ceux qui souhaitent visionner ces images, celles-ci sont particulièrement violentes.

Voir la vidéo sur Mobile.

Stéphane Le Foll diligente une enquête

Mi-octobre, l’abattoir d’Alès avait été fermé à titre provisoire après la diffusion par la même association d’images filmées en caméra cachée en mai 2015. La violence des images avait incité le parquet d’Alès à ouvrir une enquête préliminaire sur des « faits d’acte de cruauté et mauvais traitements sur animaux ».

Cette fois encore, L214 a porté plainte contre l’établissement auprès du parquet d’Alès et lancé une pétition demandant la création d’une commission d’enquête sur les abattoirs. Cet abattoir est « certifié bio » et « travaille en circuit court », explique l’association.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire français, Stéphane Le Foll, a diligenté une enquête sur l’abattoir en question après la publication de la vidéo.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une