Le bourgmestre de Knokke veut un «Guantanamo belge» pour les migrants

On se pince à la lecture de cette courte interview du bourgmestre de Knokke, Léopold Lippens, dans l’édition de Sudpresse de ce mercredi. Ce dernier lance, sans craindre les amalgames : « Ce qui commence à me pomper l’air, c’est qu’on ne parle plus que des migrants, de l’EI, des musulmans ! » Alors, le maïeur de la ville côtière a sa solution, suite au renforcement des contrôles à la frontière belgo-française: « Bon, les gens rentrent dans notre pays. Soit ils ont la permission de rester, ils sont en règle. Soit, ils sont illégaux. Alors, avec eux, qu’on fasse un camp comme à Guantanamo. Sans les torturer. Et qu’on les envoie dans leur pays ! »

Léopold Lippens nous rassure : « Je ne suis pas raciste ». Puis il enchaîne sur le même mode : « Heureusement qu’on a la N-VA. Avec les socialistes, on aurait 80.000 illégaux de plus. Et ils auraient reçu leur carte de séjour et ils pourraient voter aux prochaines élections ! »

Le comte Lippens accuse aussi les migrants d’être des privilégiés : « Ils ne veulent pas bouffer ce qu’on leur donne. Mais qu’ils ne mangent pas alors ! Ils ne veulent pas se faire soigner par une femme ? Alors, tant pis pour eux ! (…) On doit les loger, avec des W.-C. spéciaux… Mais nom de dieu, il y a 20 % de Belges qui n’ont pas droit à cela ».