«Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas»?

Les extrémismes religieux enflamment aujourd’hui le monde et semblent donner raison à André Malraux qui prononçait au siècle dernier cette phrase devenue mythique : «Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas. » L’intellectuel français, auteur de textes aussi essentiels que “La condition humaine ” (1933), “L’espoir ” (1937) ou “Les voix du silence ” (1951) – pour ne citer qu’eux – aurait-il eu des dons de visionnaire ? Pas tant que cela si l’on se plonge dans l’histoire de ce célèbre propos répété mille et une fois… Déjà des interrogations se posent quant à la phrase exacte prononcée par Malraux. A-t-il dit : « Le XXI e siècle sera religieux » ou « Le XXI e siècle sera spirituel »? Philosophes et spécialistes des religions débattent sans fin du sujet et s’affrontent sur les différences de sens entre “spirituel ” et “religieux ”, mais nul ne sait vraiment quel mot est le bon. Et nul ne sait même si Malraux l’a vraiment prononcé. L’écrivain et ministre de la Culture du général de Gaulle récusa cette phrase. Dans une interview accordée au journaliste Pierre Desgraupes publiée dans le magazine “Le Point ” en novembre 1975, Malraux déclara ne jamais l’avoir prononcée : «On m’a fait dire : “Le XXI e siècle sera religieux. ” Je n’ai jamais dit cela, bien entendu, car je n’en sais rien. Ce que je dis est plus incertain : je n’exclus pas la possibilité d’un événement spirituel à l’échelle planétaire. » Même infirmation dans les “Cahiers ” de Malraux publiés en 1982. On retrouve dans cet ouvrage des éditions de l’Herne des propos – quelque peu complexes – échangés avec son ami et traducteur, le Japonais Tadao Takemoto : « Si le prochain siècle devait connaître une révolution spirituelle, ce que je considère comme parfaitement possible, je crois que cette spiritualité relèverait du domaine de ce que nous pressentons aujourd’hui sans le connaître, comme le XVIII e siècle a pressenti l’électricité grâce au paratonnerre. Alors qu’est-ce que pourrait donner un nouveau fait spirituel (disons si vous voulez : religieux, mais j’aime mieux le mot spirituel) vraiment considérable? Il se passerait évidemment ce qui s’est passé avec la science. » Marius-François Guyard, recteur de l’Académie d’Amiens et professeur de littérature française, nia lui aussi que Malraux ait pu prononcer ces mots en s’appuyant sur des passages du livre “Hôtes de passage ”, publié en 1975, dans lequel Malraux écrit : « On m’a fait dire : “Le XXI e siècle sera religieux ou ne sera pas. ” La prophétie est ridicule ; en revanche, je pense que si l’humanité du siècle prochain ne trouve nulle part un type exemplaire de l’homme, ça ira mal… Et les manifestations de mai 68 et autres ectoplasmes ne suffiront pas à l’apporter. » Pourtant, il se trouve plusieurs personnalités pour affirmer avoir entendu Malraux tenir ses propos, parmi lesquelles André Frossard. L’essayiste catholique et académicien français en fit même une de ses chroniques journalistiques et l’on peut difficilement soupçonner Frossard d’avoir inventé une telle phrase, lui qui a précisé avoir eu cinq, six conversations privées avec Malraux, toutes centrées sur la religion  : «Je suis tout à fait sûr d’avoir été le premier à recueillir sa fameuse formule sur le XXI e siècle, que l’on déforme aussi souvent qu’on la cite. Il ne dit pas : “Le XXI e siècle sera religieux ou ne sera pas ”, mais “Le XXI e siècle sera mystique ou ne sera pas ”, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. »…

Sur le même sujet
Littérature