Le virus Zika peut aussi déclencher un trouble neurologique grave

Le virus Zika qui sévit en Amérique du Sud, fortement soupçonné de provoquer des malformations chez les bébés nés de mères infectées, peut aussi déclencher un trouble neurologique grave, le syndrome de Guillain-Barré, selon des chercheurs.

Il s’agit de «  la première démonstration d’un lien entre le virus Zika et le syndrome de Guillain-Barré », souligne le professeur Arnaud Fontanet, responsable de l’unité d’Épidémiologie des maladies émergentes à l’Institut Pasteur à Paris, qui a coordonnée l’étude publiée mardi dans la revue médicale britannique The Lancet.

L’étude a été réalisée à partir de données recueillies en Polynésie française, où une épidémie Zika, entre octobre 2013 et avril 2014, a touché les deux-tiers de la population.

Paralyse et atteinte respiratoire

Le syndrome de Guillain-Barré (SGB), pouvant entraîner à la fois une paralysie des membres et une atteinte respiratoire, a été diagnostiqué chez 42 patients, dont 16 sont passés en réanimation pour avoir une assistance respiratoire. Aucun n’est mort.

« Le risque de développer un syndrome de Guillain-Barré a été estimé à 2,4 pour 10.000 infections par le virus Zika », note le Pr Fontanet.

Les chercheurs estiment avoir écarté un rôle de la dengue dans l’apparition de ces atteintes neurologiques.

Ils relèvent également qu’une infection par la dengue dans le passé n’augmente pas le risque de faire un SGB parmi les patients infectés par le virus Zika. Une crainte qui a été exprimée car les régions touchées par Zika le sont souvent aussi par la dengue.