Certains étudiants étrangers paieront bientôt... 15 fois le minerval des Belges

Douze mille cinq cent vingt-cinq euros. Bientôt, certains étudiants pourraient être amenés à débourser 12.525 euros pour effectuer leurs études en Belgique francophone. Tous les étudiants? Certainement pas. Les Belges et les étudiants originaires d’un pays de l’Union européenne resteront redevables d’un minerval classique (835euros actuellement pour l’université). Même chose pour les jeunes hors Union européenne ayant la qualité de réfugié ou de résident. Les choses se corsent cependant pour les étudiants originaires d’une autre région du monde.

Actuellement, les universités et hautes écoles sont autorisées à réclamer jusqu’à cinq fois le minerval en vigueur, soit un maximum de 4.175euros pour une année d’étude. Le système prévoit cependant une exception notoire: les jeunes originaires de pays LDC (les pays les moins développés selon l’ONU) ou de pays avec lesquels la Fédération Wallonie-Bruxelles a conclu des conventions particulières sont accueillis dans les mêmes conditions que les Belges.

Un minerval multipliable par 15

L’avant-projet de décret organisant le refinancement de l’enseignement supérieur ne change actuellement rien à ces dispositions. Rien… à l’exception du multiplicateur: ce n’est plus par cinq mais bien par quinze que les établissements seront autorisés demain à multiplier le minerval de base lorsqu’ils auront en face d’eux un étudiant non européen pour lequel aucune réduction ne peut être accordée, d’où le maximum de 12.525 euros.