Une prime bruxelloise pour acquérir une vermicompostière

Friands de vos déchets organiques, les vers font aussi maigrir les poubelles. Désormais, la Ville de Bruxelles couvre 100% du coût de l’appareil à vermicompost, acheté ou bricolé par soi-même. Et organise des séances d’informations.

Temps de lecture: 3 min

A la bonne heure ! La Ville de Bruxelles offre de nouvelles primes environnementales. « Afin d’encourager le compostage urbain et d’ainsi réduire les déchets ménagers, la prime consacrée aux vermicompostières sera augmentée : elle couvrira désormais 100 % du coût de cet appareil (avec un plafond fixé à 100 euros) », indique Ahmed El Ktibi, échevin de l’Environnement. Et ce, qu’on l’achète ou qu’on la bricole par soi-même. Ce n’est pas bien sorcier : une vermicompostière (ou lombricompost) est composée de trois récipients placés les uns au-dessus des autres, dont les deux premiers sont percés.

Une armée de petits vers

C’est dans ces deux récipients du haut de la structure que l’on dépose les déchets à dégrader. Pour accomplir cette tâche, vos alliés sont des petits vers. Une armée d’un bon millier d’entre eux est nécessaire pour démarrer une vermicompostière. Ils apprécient la même température que vous et leur action n’émet aucune mauvaise odeur (du moins quand le processus est mené correctement). Réservez-leur une place de choix dans votre appartement : ni trop proche des fenêtres ni trop loin de la cuisine pour éviter des allers-retours inutiles. Entre 15 et 25ºC, ils croquent vos déchets organiques à tout va. Parmi ceux-ci, citons les épluchures de fruits et légumes, le marc de café et les pads, le papier essuie-tout, les cartons et le papier journal ainsi que la litière pour petits animaux herbivores ou granivores. Pas de viande ? Non, ce n’est pas recommandé car la viande prend du temps à se décomposer et peut attirer les rats. De même, mieux vaut éviter d’y placer du fromage, pour se prémunir d’odeurs nauséabondes.

Réduire les déchets

Pour vous aider à apprivoiser votre vermicompostière, la Ville va organiser dans les prochaines semaines une série de séances d’information et de sensibilisation avec l’ASBL Worms.

Le jeu en vaut la chandelle : c’est environ 30 % du sac blanc payant qui est compostable à domicile. Et en plus de faire maigrir la poubelle, le processus vous offre un engrais liquide, à récolter dans le bac du bas. C’est le « thé des vers ». Dilué dans 10 volumes d’eau de pluie, il sera un allié précieux, avec le compost mûr, pour nourrir vos jardinières et plantes en pot.

Outre favoriser la vermicompostière, la Ville de Bruxelles privilégie aussi l’achat d’un réfrigérateur peu énergivore A+++ pour les ménages à faibles revenus. La nouvelle prime couvre désormais jusqu’à 400 euros, avec un bonus de 100 euros pour les familles composées de minimum quatre personnes, et est plafonnée à 50 % du prix d’achat. De quoi réduire à la fois l’empreinte écologique et la facture d’électricité des foyers.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une