«Même l’arbitre ne pensait pas qu’il y avait faute»: Benteke sous le feu des critiques après sa simulation contre Crystal Palace

Le Diable rouge Christian Benteke est sous le feu des critiques en Angleterre après avoir plongé dans le rectangle pour obtenir un penalty dans les dernières secondes du match de Liverpool à Crystal Palace (1-2).

Temps de lecture: 2 min

Christian Benteke a donné la victoire à Liverpool contre Crystal Palace (1-2) dimanche en convertissant un penalty qu’il avait lui même provoqué à la 90e+5. C’était le premier but depuis le 30 décembre dernier pour l’attaquant (0-1 à Sunderland). Le hic, c’est que le Diable est pour beaucoup de monde coupable de s’être laissé tomber dans le rectangle de Palace, simulant avoir été taclé fautivement par Damien Delaney, le défenseur local.

De nombreuses réactions sont tombées sur les réseaux sociaux, de spectateurs et de fans de football déçus et fâchés par le geste du Belge. Même si l’on voit sur un des ralentis que Benteke est très légèrement déséquilibré.

Damien Delaney, le défenseur fautif de Crystal Palace a lui aussi réagi sur les réseaux sociaux, clamant son innocence. Selon lui, l’arbitre de la rencontre aurait même avoué qu’il n’y avait pas faute :

« En toute honnêteté, je peux dire que je n’ai pas été au contact avec Benteke. Même en cas de léger contact, je n’ai pas senti que c’était suffisant pour accorder un penalty à la 96e minute… Si un penalty est sifflé à ce moment-là du match, la faute doit être flagrante. J’ai attendu plus d’une heure pour parler avec l’arbitre, qui m’a dit qu’il ne pensait pas qu’il y avait faute. Mais il a fait confiance à son juge de ligne… »

Jamais bon pour un attaquant de devoir traîner une réputation de plongeur

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une