Clinton versus Sanders: le rôle des super-délégués en 3 questions

Les états de Floride, de l’Ohio, de l’Illinois, du Missouri et de la Caroline du Nord voteront dans la nuit de mardi à mercredi (heure belge). Côté Démocrates, Hillary Clinton est pour l’instant la grande favorite des primaires, avec 1.231 délégués au compteur, contre 576 pour Bernie Sanders. 1.231, ou plutôt 764, puisque les autres sont des super-délégués, qui pourraient changer la donne lors de la convention nationale. Explications.

►Lire aussi : Ce qu’il faut savoir sur le « Super Tuesday »

Qu’est-ce qu’un super-délégué ?

Ce sont des délégués qui n’ont pas prêté serment. Au moment de la convention nationale, qui permettra de valider le nom du candidat aux présidentielles américaines, ils pourront changer d’avis et voter pour le candidat qu’ils souhaitent. Aussi, les 467 super-délégués de Hillary Clinton pourront voter pour Bernie Sanders. À l’inverse, les 26 super-délégués de Bernie Sanders pourraient décider d’élire la favorite démocrate.

► Lire aussi : Caucus, primaire, convention nationale… Le lexique de la course à la Maison-Blanche

Pourquoi une telle différence entre le nombre de super-délégués des deux candidats ?

Les super-délégués, introduits en 1976, sont des vice-présidents et anciens présidents démocrates des États-Unis, mais aussi ceux en exercice. Bill Clinton et Barack Obama peuvent voter lors de la convention nationale. On compte également parmi les super-délégués des élus démocrates au Sénat et à la Chambre des représentants, des cadors démocrates, ainsi que des représentants du parti.

En somme, les super-délégués représentent l’élite du parti démocrate, et les électeurs de Bernie Sanders jugent cela non démocratique. À tel point qu’une pétition, qui a déjà réuni 180.000 signatures, a été lancée pour demander aux super-délégués de se rallier à la volonté populaire. En d’autres termes, de voter pour le candidat qui obtiendra le plus de délégués, super-délégués exceptés.

Hillary Clinton pourrait-elle perdre les primaires ?

En théorie oui, même si cela paraît peu probable au vu des récents sondages et de son avance sur son concurrent Bernie Sanders. Pour autant, il ne faut pas oublier qu’en 2008, de nombreux super-délégués de Hillary Clinton avaient finalement voté pour Barack Obama. La candidate démocrate avait terminé en tête des primaires grâce aux super-délégués. 60.000 partisans de Barack Obama avaient appelé à réformer le système de votes des super-délégués. En vain.