Plan bus: Schaerbeek attend la ligne 56 avec impatience

Premier virage abordé en douceur pour le plan bus régional qui s’offre un tour des communes, histoire de se faire connaître et savoir s’il faut éventuellement en modifier les contours. Pour rappel, après trente ans (!) de plus ou moins bons et loyaux services, la mouture précédente a été revue de fond en comble par les experts de la Région et de la Stib qui souhaitent adapter le réseau au Bruxelles d’aujourd’hui.

L’avant-projet a été présenté en octobre dernier par le ministre de la Mobilité, le SP.A Pascal Smet (Le Soir du 20 octobre 2015). Avant son entrée en vigueur prévue de manière progressive entre 2017 et 2019, le plan est donc passé au crible tant par les usagers que par les communes.

Et il y a du boulot car le réseau compte 50 lignes, il y en aura même 54 demain, dont près de deux-tiers sont impactées par la nouvelle formule qui prévoit notamment la création de six rocades en vue de relier des quartiers proches physiquement mais pourtant parfois difficilement accessibles pour cause de rupture de charges.

Parmi les plus importantes communes de la capitale, Schaerbeek est bien évidemment des plus concernées et son collège s’est penché sur les différentes propositions régionales dans le cadre d’une enquête publique. Pour en tirer un bilan globalement positif puisqu’un avis favorable a été rendu. « Les décisions prises concernant les lignes 21, 56, 64, 65 et 80 permettront à de nombreux Schaerbeekois de se déplacer plus facilement », souligne-t-on à la commune. La ligne 21 qui double aujourd’hui la ligne 12 en direction de l’aéroport aura un nouvel itinéraire depuis Permeke vers le terminus Maes, reprenant l’itinéraire actuel de la ligne de bus 80. Cette dernière est, elle, appelée à relier la gare de Bordet à Haren. Haren qui ne sera plus desservi par le 64 qui partira de Saint-Vincent pour relier Bordet. Partant de Machelen, le 65 reprendra ,lui, le trajet du 64 pour rallier la gare centrale. De quoi séduire le collège qui aimerait toutefois que le 65 poursuive sa route de la gare Centrale jusqu’à De Brouckère. Même exigence pour le 63 qui partira toujours du cimetière de Bruxelles mais ne passera plus par le quartier des squares (Ambiorix…) et empruntera une voie plus directe vers le centre, la chaussée de Louvain. Sachant que les quartiers qui ne seront plus desservis bénéficient d’alternatives, pointe l’échevin de la Mobilité, Denis Grimberghs (CDH).

Qui insiste aussi et surtout pour la mise en place de la nouvelle ligne 56 qui reliera Schuman à Neder-Over-Hembeek par passant par Dailly, Deschanel ou encore la place Colignon. « Cela permettra comme nous le demandons depuis longtemps de créer une jonction entre la maison communale et le quartier Plasky notamment. Notre priorité est donc que cela soit mis en œuvre ».

Sur le même sujet
Enquête