Salah Abdeslam, arrêté à Molenbeek, sera extradé vers la France

L’homme le plus recherché d’Europe, Salah Abdeslam, a bien été arrêté ce vendredi vers 16h40 lors d’une vaste opération dans la commune de Molenbeek à Bruxelles.

Le parquet fédéral a confirmé son arrestation ainsi que celle de quatre autres personnes.

Lire les déclarations du Parquet

Lors de la conférence de presse que Charles Michel a mené en compagnie du président français, le Premier ministre a précisé qu’il « y a eu résistance armée des suspects interpellés. » Il a ensuite adressé ses remerciements aux équipes de sécurité ajouté que ces opérations sont là pour « lutter contre le terrorisme » et mènent une « bataille pour la démocratie ».

« Durant 4 mois, plus de 100 perquisitions qui ont été réalisées, 58 personnes interpellées dans le cadre de ces opérations » rappelle Charles Michel. Il souligne l’« extrême importance de la coopération entre la Belgique et la France »

Le Premier ministre concède cependant : « La bataille contre le terrorisme ne s’arrête pas ce soir même si c’est une victoire. »

Salah Abdeslam sera jugé en France

Le président français François Hollande a ensuite pris la parole. Il a adressé ses pensées aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris et à Saint Denis. Il confie être satisfait qu’Abdeslam ait été arrêté « même si ça été long. » Ces arrestations vont permettre de « connaître toute la vérité ».

Salah Abdeslam sera jugé en France, a-t-il également annoncé. L’information a été confirmée par Koen Geens, ministre de la Justice, qui a précisé que l’extradition de Salah Abdeslam était une « formalité ».

D’autres arrestations

Le président français souhaite qu’il y ait d’autres arrestations « car le réseau est très large ». Il ajoute « Tant que nous n’aurons pas mis en arrêt d’état de nuire tous ceux liés aux attentats du 13 nov nos attentats notre combat ne sera pas terminé. »

François Hollande a évoqué la lutte contre le trafic d’armes, et souligne que les terroristes ont toujours « un arsenal impressionnant ». Il souhaite aussi « mieux connaître les passagers aériens ». Il ajoute que le combat doit être mené au plan européen mais rappelle la Syrie et Daesh sont toujours liés.

Finalement, le président français a remercié les coopérations entre service de renseignements, unités de police et justice.

Par ailleurs, le président Obama a communiqué ses encouragements à Charles Michel et François Hollande par téléphone peu avant la conférence de presse.

Voir la photo du tweet sur mobile

Toutes les déclarations en direct sur mobile