Léopold, Adelma, Olivier: les noms des victimes identifiées s’égrènent peu à peu

Au moins 31 morts, 270 blessés, 40 nationalités… les chiffres sont implacables. Mais pour de nombreuses familles, de nombreux amis, à la déflagration des explosions a succédé l’incertitude, l’angoisse. Sans nouvelle de leurs proches, ils attendent désespérément un appel téléphonique qui les rassurera.

Les premiers noms de victimes identifiées commencent à apparaître. Ce matin, Pierre Jadoul, recteur de l’université de Saint Louis, a confirmé en auditoire le décès du jeune Léopold Hecht, 20 ans, étudiant du deuxième bloc de BAC droit. Il était hier parmi les blessés de la station Maelbeek, il a succombé à ses blessures. Un hommage lui sera rendu vendredi à l’université. Léopold, issu d’une famille d’avocats (sa grand-mère, Marina Coppieters, est une grande dame de la magistrature), était aussi un fan d’impro. Il montait sur scène tous les jeudis soirs à Saint Louis.

« Injuste »

Le ministère péruvien des Affaires étrangères a annoncé qu’Adelma Marina Tapia Ruiz, 36 ans, citoyenne péruvienne vivant à Tubize depuis six ans, se trouvait dans l’une des salles de l’aéroport de Zaventem où ont eu lieu les explosions. Elle était accompagnée de son époux et de ses deux filles, dont l’une a été blessée par les débris. Ils se rendaient à New York.

L’agence de presse marocaine MAP signale qu’une femme d’origine marocaine a été tuée dans l’explosion du métro et que quatre autres ressortissants ont été blessés, dont deux grièvement, à l’aéroport. Le nom de Yossef Haïm ben Haya Sarah Gittel a également été cité parmi les personnes décédées par le magazine d’actualité israélienne online JSSNews.

Des albums consacrés aux disparus

Pour les autres, des messages continuent de défiler sur les réseaux sociaux, dans l’espoir que quelqu’un identifiera l’être qu’il recherche, et les rassurera sur son sort. Ces photos circulent depuis un peu moins de 24h sur les réseaux sociaux. C’est ainsi qu’une jeune femme a appris que sa maman, Danielle David, était blessée et hospitalisée. Par contre, elle recherche toujours son papa.

Quels sont les visages des personnes injustement frappées par les terroristes ? Pour l’heure, le centre de crise n’a encore diffusé aucune liste de noms officielle. La priorité est à la prise en charge des blessés et à l’information donnée aux familles. Nous ne pouvons pour l’heure que relayer les appels à témoin, afin que cesse aux plus vite cette attente insoutenable pour ces familles dont la vie est suspendue depuis hier.

Plusieurs pages Facebook ont néanmoins été créées afin de permettre de diffuser un avis de recherche des personnes dont nous sommes, pour l’instant, sans nouvelle.

Attentats de Bruxelles - Avis de recherche, personnes disparues

Un album public consacré aux disparus du 22 mars 2016

Le centre de crise rappelle que le numéro 1771 est toujours actif, surtout pour les victimes et proches.

Les dernières informations en direct.