Khalid El Bakraoui avait loué sous un faux nom une planque belge pour les commandos du 13 novembre à Paris

Khalid El Bakraoui, auteur d’un attentat-suicide dans le métro de Bruxelles mardi, était recherché dans l’enquête sur les attentats de Paris pour avoir loué sous un faux nom un logement à Charleroi utilisé par certains assaillants du 13 novembre, a annoncé jeudi le parquet fédéral belge. Il était visé depuis le 11 décembre par deux mandats d’arrêt, international et européen, délivrés par les juges d’instruction parisiens chargés d’enquêter sur ces attentats ayant fait 130 morts à Paris et Saint-Denis, est-il précisé dans un communiqué. Khalid El Bakraoui, ajoute le parquet, «était suspecté d’avoir loué, à l’aide d’une fausse carte d’identité belge au nom de Ibrahim Maaroufi, une habitation rue du Fort à Charleroi qui aurait servi de planque au groupe terroriste impliqué dans les attentats de Paris et qui a été perquisitionnée le 9 décembre 2015».

Il a effectué mardi peu après 9 heures une attaque-suicide à la station de métro Maelbeek, tout près des institutions européennes, à Bruxelles, causant une vingtaine de morts. Une heure auparavant, son frère aîné Ibrahim, avec un autre kamikaze identifié mercredi comme étant Najim Laachraoui (également lié aux attentats de Paris), avaient provoqué une double explosion dans le hall des départs de l’aéroport international Bruxelles-Zaventem.