Les frères Bakraoui fichés par les services américains avant les attentats

Les noms des frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui figuraient déjà sur la liste noire du terrorisme dressée par les Etats-Unis avant les attentats de Bruxelles, ont affirmé deux fonctionnaires américains, souhaitant conserver l’anonymat, à NBC News.

L’information a été confirmée par l’agence de presse Reuters citant une source proche du dossier.

Les failles du côté belge

D’après la chaîne d’information américaine, ces révélations suscitent des interrogations sur la manière dont les autorités belges ont considéré les deux frères, qualifiés en Belgique de «petits délinquants».

Ce jeudi, Jan Jambon et Koen Geens ont reconnu, dans les couloirs de la Chambre, que de nombreuses erreurs avaient été commises dans le dossier du kamikaze Ibrahim El Bakraoui, dont l’expulsion de Turquie à l’été 2015 avait été communiquée aux autorités belges.

Peu après dans la journée, « De Morgen » révélait que le frère d’Ibrahim avait enfreint les conditions de sa libération conditionnelle et aurait pu être renvoyé en prison avant les attentats. Mais le tribunal d’application des peines renonce à révoquer sa libération, estimant qu’il respecte scrupuleusement les autres conditions.

Ibrahim El Bakraoui s’est fait exploser à l’aéroport de Zaventem, quant à Khalid il est lui l’auteur de l’attentat dans le métro Maelbeek à Bruxelles.