La Brasserie de la Lesse déménagera

EPRAVE Un nouvel appel est lancé aux coopérateurs pour soutenir le projet

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Confinée dans des étables reconverties en brasserie mais pas très pratiques, la brasserie de la Lesse a décidé de transférer son lieu de production à l’autre bout de la rue du Treux à Eprave (Rochefort), dans une autre ferme plus spacieuse.

Créée par quatre copains en 2010-2011 sur les cendres de la brasserie Rézette qui a brassé La Rochefortoise de 1995 à 2000, cette brasserie namuroise voisine du Luxembourg a gentiment grandi en cinq ans. « Nous avions à l’époque racheté le matériel de la Rochefortoise, qui avait déjà passablement vécu, commente Norbert Buysse, un des associés. La soutireuse avait fait son temps au début de la brasserie d’Achouffe où elle avait déjà été acquise en seconde main. C’est dire… Non, franchement, on en a tous un peu marre de travailler avec ce matériel et nous avons décidé de passer le cap. Une belle ferme composée de plusieurs bâtiments était à vendre à l’autre entrée du village, face à la Lhomme. C’était une opportunité où nous pourrons disposer d’une salle pour le brassage, d’un lieu de déchargement et d’un autre bâtiment pour la chambre chaude et le soutirage, et même pour accueillir des visiteurs. »

Actuellement, les brasseurs doivent jongler dans un espace restreint et peuvent compter sur la brasserie trappiste de Rochefort pour la reprise de leurs vidanges. « Le matériel est amorti et il est temps de passer à autre chose car depuis le premier brassin, qui remonte au 2 décembre 2011, on a vraiment appris notre métier à la dure ! Les années 2013 et 2014 ont été difficiles, à cause d’un matériel limite. »

Mais si prendre la décision de déménager est une chose, encore faut-il pouvoir investir. « Le budget prévoit en effet des investissements, bâtiments compris, pour environ un million d’euros, poursuit Norbert Buysse. Comme nous sommes une coopérative à finalité sociale, nous avons pu compter au départ sur l’aide du Credal, organisme de crédit alternatif, et de 200 coopérateurs qui ont mis 130.000 euros dans l’aventure, ce qui constitue notre capital. Puis nous avons été retenus par le programme Brasero de la Sowecsom, filiale de la SRIW. On a utilisé une partie de notre dotation et on utilisera le reste pour notre projet à venir. Nous devrons faire un important emprunt, mais on souhaiterait que nos coopérateurs nous aident encore et que d’autres nous rejoignent... » Appel est donc lancé !

La Brasserie de la Lesse a vu sa production croître année après année, passant de 560 hl en 2012 à 1.000 hl l’an passé. « On essaye de grandir modestement, on ne fait pas de course aux hectolitres. Nous maîtrisons bien le processus et nos bières sont désormais au point, à savoir la Chinesse (blonde), la Cambrée (ambrée) et la Rouge Croix (brune), mais aussi les saisonnières Hiveresse de fin d’année et Marie Blanche pour l’été. »

La brasserie a un réseau de distribution principalement régional, mais il est loin d’être couvert. Selon sa philosophie, rien n’est distribué en grande surface et vers l’exportation. 50% de la distribution se fait au niveau régional dans la commune de Rochefort et alentour. La bière a par contre été adoptée par les magasins du monde Oxfam qui ont en échange demandé que les verres soient faits par une coopérative bolivienne, à partir de verre recyclé.

Fidèle à sa philosophie de travailler localement, la brasserie de la Lesse veut développer le concept de l’orge local. Un partenariat va se faire avec un agriculteur bio d’Hélecine et avec une coopérative liégeoise qui va produire pour elle du houblon.

Enfin, le dernier projet lié à la future brasserie porte sur une étude de faisabilité qui sera réalisée par un ingénieur de Pierrard Virton (Henallux). L’objectif sera de réduire la consommation d’énergie et de savoir stocker les surplus produits. L’étude est financée pour 75% par la Région wallonne.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une