Faycal C. est-il l’homme au chapeau? C’est une «forte possibilité», selon la police

Selon nos informations, l’une des personnes arrêtée ce jeudi soir dans le cadre des perquisitions en lien avec les attentats de Bruxelles serait un certain Fayçal C, un Bruxellois qui exerce le métier de journaliste indépendant.

Il nous revient de source sûre que les enquêteurs considèrent qu’il existe une « forte possibilité » que cet individu soit l’homme au chapeau, soit le troisième terroriste de l’aéroport de Zaventem qui a pris la fuite. Faycal a en tout cas fait l’objet d’un interrogatoire allant dans ce sens mais, nous informe-t-on, « il refuse de collaborer ». A ce stade, l’individu n’est toutefois pas inculpé.

Le parquet confirme aussi que trois personnes ont été interpellées le 24 mars 2016, en début de soirée, devant les locaux du parquet fédéral. Il s’agit, en plus de Faycal C., de «  Khalid A. et Mariam A. Une quatrième personne, Ali E. a été interpellée sur la voie publique à Bruxelles, avenue du Port, et emmenée pour audition approfondie ». Deux autres personnes ont aussi été interpellées alors que leur véhicule quittait le ring de Bruxelles à la sortie Jette. Il s’agit de Abou A. et d’une autre personne, toujours selon le même communiqué du parquet.

« Khalid A., Mariam A. et Ali E. ont été remis en liberté par le juge d’instruction spécialisé en matière de terrorisme », précise le parquet.

Faycal C., soupçonné d’être un recruteur

Domicilié sur le territoire de la Ville de Bruxelles, il est dans le collimateur de la police bruxelloise depuis des mois. Selon notre source, il pourrait correspondre à l’homme au chapeau de la photo des caméras de surveillance de Zaventem ou à celles de la station de métro Maelbeek.

Il tentait de recruter au parc Maximilien. Le bourgmestre de la ville, Yvan Mayeur (PS), a dénoncé à de nombreuses reprises son « activisme » au parquet et à la Justice. Le considérant comme « dangereux », il l’a même fait arrêter plusieurs fois administrativement parce qu’il se présentait au parc Maximilien, et tentait de « recruter pour des mouvements radicaux » auprès des demandeurs d’asile et des sans-papiers présents dans le parc.

Le bourgmestre de Bruxelles aurait demandé le soutien du parquet et aurait dénoncé F. C. à la Justice en lui demandant de prendre des mesures à son égard. Tant le parquet que le juge n’ont pas accepté les demandes d’Yvan Mayeur, les estimant peut-être non conformes à la loi. Au lendemain du refus du juge, le bourgmestre de la Ville a fini par prendre – le 24 septembre 2015 – un arrêté interdisant à Fayçal C. de se présenter au parc Maximilien.

Le journaliste est notamment l’auteur d’une vidéo datant du 15 juillet 2014 dans laquelle il apparaît devant le centre de 127 bis de Steenokkerzeel. Un reportage dans lequel il s’indignait du fait que les repas des musulmans étaient servis « avant la rupture du jeûne pendant le ramadan ».