L’ADN de Laachraoui retrouvé sur du matériel explosif utilisé le 13 novembre à Paris

Le kamikaze de Zaventem est désormais directement lié au commando du Bataclan.

Temps de lecture: 1 min

Des traces ADN de Najim Laachraoui, l’un des deux kamikazes de l’aéroport de Bruxelles, ont été retrouvées sur plusieurs objets explosifs ayant servi dans les attentats du 13 novembre à Paris et sur «  un morceau de tissu utilisé au Bataclan » à Paris, a annoncé vendredi le parquet fédéral.

Retrouvées dans deux habitations de Belgique par lesquelles les commandos du 13 novembre étaient passés, ces empreintes ADN ont aussi été identifiées «  sur un gilet explosif et un morceau de tissu utilisés au Bataclan, et sur un engin explosif du Stade de France », a précisé le parquet dans un communiqué.

Par ailleurs, le parquet fédéral a confirmé que Najim Laachraoui est bien l’un des deux kamikazes de l’aéroport de Bruxelles.

 

À lire aussi Mourad Laachraoui, le frère du kamikaze de l’aéroport, «accablé et touché» À lire aussi Najim Laachraoui, l’artificier présumé devenu kamikaze

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une