Daesh revendique pour la première fois les attentats de Bruxelles dans deux vidéos

L’organisation terroriste « Etat islamique » a revendiqué ce vendredi, pour la première fois dans deux vidéos, les attentats de Bruxelles. Dans le premier document de 7 minutes et 43 secondes, les djihadistes de la section de la province irakienne de Ninive se félicitent des attaques qui ont coûté la vie à 31 personnes ce mardi.

Des djihadistes belges, s’exprimant en français, apparaissent sur la vidéo. L’un d’entre eux, devenu tristement célèbre est facilement reconnaissable : il s’agit de Lotfi Aoumeur alias Abu Abdallah al-Baljiki. Un Verviétois de 25 ans qui avait déjà menacé la Belgique et la France dans une vidéo en février 2015, et qui ne manque pas de le rappeler dans ce nouveau clip propagandiste. Le jeune homme vraisemblablement parti en Syrie rejoindre les rangs de l’organisation terroriste en janvier 2015 se trouverait aujourd’hui en Irak.

De l’espace pour négocier

Mais c’est au second djihadiste francophone que l’on doit les déclarations les plus intéressantes. Outre les habituelles menaces virulentes, l’homme promet pour la première fois la paix aux Occidentaux en échange de la fin des bombardements. Et enjoint le spectateur à se dresser contre ses « gouverneurs » afin qu’ils retirent leurs avions et leurs soldats. De Syrie, très vraisemblablement. Comme le précise Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, c’est la première fois que Daesh ne se contente pas de menacer : « Contrairement à Al-Qaïda, Daesh n’avait jamais établi de dialectique avec les Occidentaux ». Pour le spécialiste, difficile d’affirmer pour autant qu’il s’agit « d’une évolution, voire d’un infléchissement du discours de l’organisation terroriste vis-à-vis de l’Occident ».

On doit la seconde vidéo aux djihadistes de la section syrienne de Deir ez-Zor. Romain Caillet nous apprend que Daesh reproche deux choses à la Belgique : d’être membre de l’OTAN et participer à la coalition contre l’organisation terroriste. Aucun intervenant belge, ni francophone dans ce second document. Le discours se limite ici à des menaces, sans laisser entrevoir des négociations.

Une troisième vidéo attribuée à tort à Daesh

Une vidéo de propagande similaire à celles-ci, attribuée à tort à l’organisation terroriste, circulait ce jeudi sur les réseaux sociaux. Il s’agissait en réalité d’un clip du chant de Daesh « Pour Allah nous vous terrifions ». Des extraits de ce chant avaient déjà été diffusés il y a plusieurs mois, dans une vidéo de l’organisation terroriste qui rendait hommage aux kamikazes du 13 novembre.