Attentats de Bruxelles: un Anversois revendique les attaques dans une vidéo

Les attentats perpétrés à Bruxelles sont à nouveau revendiqués par le groupe terroriste « Etat Islamique ». Cette fois, un djihadiste anversois formule en néerlandais de nouvelles menaces avant d’exécuter un individu agenouillé, rapportent les médias flamands VRT Nieuws et De Standaard sur leurs sites internet samedi soir.

La vidéo commence par un avertissement en français affirmant que les attentats à Bruxelles étaient «  un avant-goût ». En seconde partie, l’Anversois Hicham Chaib, parti combattre dans les rangs de l’EI en Syrie, s’exprime en néerlandais pour déclarer que «  ceci est un message adressé au peuple belge, au gouvernement belge, à l’Europe, au reste du monde et à toute la coalition qui combat « l’EI » ». «  Aussi longtemps que vous bombarderez nos musulmans avec vos F-16, nous tuerons votre peuple », avertit ce membre d’anciennement Sharia4Belgium et garde du corps de Fouad Belkacem.

L’Anversois lance encore que les leçons de Paris (où plusieurs attentats ont été revendiqués par Daesh en 2015, ndlr) n’ont pas été tirées, et que les attaques à Bruxelles «  ne sont que la récolte de ce que vous avez semé de vos propres mains ».

En février 2015, Hicham Chaib, absent au procès, a été condamné par le tribunal de première instance d’Anvers à une peine de 15 ans avec arrestation immédiate.

D’autres vidéos de revendication

Vendredi dernier, l’organisation terroriste « Etat islamique » avait revendiqué, pour la première fois dans deux vidéos, les attentats de Bruxelles.

>> A lire aussi : Daesh revendique pour la première fois les attentats de Bruxelles dans deux vidéos

► Dans le premier document de 7 minutes et 43 secondes, les djihadistes de la section de la province irakienne de Ninive se félicitent des attaques qui ont coûté la vie à 31 personnes ce mardi.

Des djihadistes belges, s’exprimant en français, apparaissent sur la vidéo.

► On doit la seconde vidéo aux djihadistes de la section syrienne de Deir ez-Zor. Romain Caillet nous apprend que Daesh reproche deux choses à la Belgique : d’être membre de l’OTAN et participer à la coalition contre l’organisation terroriste.

Aucun intervenant belge, ni francophone dans ce second document.