Stib: pourquoi tous les voyageurs ne sont pas fouillés dans le métro

Les autorités ont adapté les mesures de sécurité au niveau de la menace.

Temps de lecture: 1 min

Mercredi, au lendemain de l’attentat, tous les voyageurs qui se présentaient pour prendre le métro étaient systématiquement fouillés aux entrées des stations dans la capitale. De nombreux utilisateurs s’interrogent sur les réseaux sociaux : pourquoi n’est-ce déjà plus le cas, une semaine après l’attentat à la station Maelbeek ?

En réalité, mercredi soir, l’Ocam a réévalué le niveau de la menace terroriste de 4 à 3. Dès lors, les autorités appliquent à nouveau les mesures de sécurité équivalant à ce niveau de menace. Les contrôles ne sont dès lors plus «systématiques » mais « aléatoires ». La vigilance reste malgré tout renforcée : en raison du risque d’attentat à la bombe, les policiers sont accompagnés de chiens renifleurs d’explosifs. Des militaires patrouillent également dans les stations de métro et en surface afin d’assurer la sécurité.

À lire aussi Contrôler un « simple radicalisé », la quadrature du cercle

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une