Les autorités ont dit avoir fait «fausse route avec Fayçal Cheffou», selon son avocat

Temps de lecture: 1 min

Suivez notre direct

Fayçal Cheffou est libre depuis lundi. Il n’est pas l’homme au chapeau filmé par les caméras de Zaventem en compagnie des deux kamikazes, Najim Laachraoui et Ibrahim El Bakraoui. Quelques heures après son interpellation jeudi soir, ce Bruxellois était pourtant inculpé par un juge d’instruction spécialisé, avant d’être relâché lundi à la surprise générale.

Invité au micro de Bel-RTL ce mercredi, Olivier Martins, l’avocat de Fayçal Cheffou est revenu sur les raisons de la remise en liberté de son client : « J’avais demandé une série de devoirs lorsque le mandat d’arrêt de Fayçal Cheffou a été émis. Le juge d’instruction se posait lui-même des questions. » Interrogé sur l’alibi de son client – il affirme qu’il a reçu des appels chez lui au moment des attentats – l’avocat précise toutefois qu’il ne peut pas dire « que la téléphonie disculpe à 100 % son client, mais que les devoirs du juge d’instruction l’ont mis hors de cause ». Selon Olivier Martins, le juge a précisé « avoir fait fausse route » avec son client.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une