Taxe kilométrique: Viapass exige quelques améliorations concrètes de Satellic

Une réunion extraordinaire du conseil d’administration de Viapass, l’entité interrégionale chargée d’encadrer le prélèvement kilométrique, a eu lieu vendredi soir, à la fin d’une journée marquée à la fois par l’entrée en vigueur du système et les barrages des camionneurs mécontents, surtout en Wallonie. Dans l’ensemble, le système a bien fonctionné, estime Viapass. Mais l’organisme public exige plusieurs améliorations de la part du fournisseur Satellic.

Le conseil d’administration « constate que, dans l’ensemble, le système a bien fonctionné », indique Viapass dans un communiqué. « Ainsi a-t-il été constaté que le flux de données enregistrées par les OBU (les boîtiers installés dans les camions, NDLR) pour calculer les montants à payer a été traité rapidement et ce pour 135.000 véhicules. » Toutefois, « certaines lacunes ont créé des temps d’attente et des files, en particulier aux frontières », reconnaît Viapass. Le régulateur exige plusieurs améliorations à Satellic, la société qui a construit et exploite le système de péage électronique, « afin qu’elle satisfasse à ses obligations contractuelles ».