Molenbeek: la police a interpellé des militants d’extrême droite armés

La police, présente en force ce samedi aux alentours de la place communale de Molenbeek a, semble-t-il, dissuadé la plupart des militants de Génération identitaire de venir manifester. Selon la bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans, « quelques manifestants s’étaient déplacés et ont été arrêtés ». La situation reste donc très calme. La présence policière et médiatique est la seule visible ce samedi dans la commune bruxelloise.

Deux personnes militantes d’extrême droite ont été arrêtées samedi dans le bas de Molenbeek à bord de leur véhicule, précise Johan Berckmans. Le porte-parole de la police explique également que cinq personnes ont été arrêtées administrativement près du canal. Ces dernières, également militantes d’extrême droite, se dirigeaient vers la place de la Bourse où se tenait un rassemblement anti-raciste.

En tout, une trentaine de « manifestants » anti-islam ont mené de courtes actions à Dilbeek, Molenbeek-Saint-Jean et Bruxelles samedi matin. Ils protestent contre les attentats du 22 mars à Bruxelles et contre l’interdiction des manifestations samedi et dimanche dans la Région bruxelloise. Un participant, Rob Verreycken, a exprimé son droit à pouvoir s’exprimer.

Banderoles et slogans

Les manifestants anti-islam se sont rassemblés au centre culturel Westrand, dans la commune brabançonne de Dilbeek. Ils se sont ensuite rendus à Molenbeek, où ils ont brandi une banderole et ont scandé des slogans. Après un quart d’heure, le groupe s’est dirigé vers l’Atomium.

Le mouvement Génération identitaire avait lancé un appel à manifester à Molenbeek ce samedi. Mot d’ordre du rassemblement : «  Expulsons les Islamistes !  ». Depuis, la bourgmestre Françoise Schepmans avait interdit toute manifestation dans sa commune. Et, chose inédite, la Région bruxelloise également.

« Une bande de casseurs »

« Il ne faut pas laisser une bande de casseurs dicter leur loi », se félicitait un riverain ce samedi. « Les agents de quartier, les mosquées et la police ont calmé le jeu auprès des jeunes », précise un gamin sur la place communale. Les autorités craignaient des heurts entre l’extrême droite et des jeunes molenbeekois.

Jeudi, Génération identitaire avait appelé ses militants à ne pas manifester. Mais le groupuscule d’extrême droite demeurait pour le moins ambigu concernant cet appel à manifester. En effet, le communiqué appelant à se rendre dans la commune bruxelloise était toujours présent sur le site officiel de Génération identitaire ce samedi.

Sur les réseaux sociaux, certains militants invitaient à se rendre malgré tout sur le lieu de la manifestation, d’autres se disaient très déçus.